Lindros, Vachon, Makarov et Quinn feront leur entrée au Temple de la renommée

Le Temple de la renommé a annoncé ses nouveaux membres lundi après-midi. Les heureux élus ont été Eric Lindros, Rogatien Vachon, Sergei Makarov et Pat Quinn. C’est donc finalement l’année de Lindros alors que des gars comme Recchi et Andreychuk vont devoir attendre au moins une autre année.

Eric Lindros est présentement au 19e rang de la LNH dans la colonne des points par match avec 1,14. En 760 matchs, il a inscrit 372 buts et 493 passes. Le manque de longévité de sa carrière a fait mal à sa candidature pendant plusieurs années, mais il a été tellement dominant lors de son arrivée dans la LNH que les voteurs n’ont pas eu le choix de le laisser entrer. Il a terminé dans le top 10 du vote pour le trophée Hart lors de 5 de ses 7 premières saisons dans la LNH. Même s’il n’est pas le gars le plus apprécié au Québec, c’est difficile de ne pas se demander à quel point il aurait pu dominer sans ses commotions cérébrales.

Pour sa part, Sergei Makarov a récolté la majorité de ses reconnaissances lorsqu’il évoluait sur le trio KLM avec Igor Larionov et Vladimir Krutov. Il a gagné 2 médailles d’or olympiques avec eux en plus de se contenter de l’argent en 1980 à cause du Miracle des Américains. Makarov a également forcé un changement de règlement pour le Calder après l’avoir gagné à l’âge de 31 ans en 1990.

De son côté, Rogatien Vachon égale la plus longue attente avant d’entrer au Temple de la renommée (31 ans). Le gardien québécois a gagné un trophée Vezina ainsi que 3 Coupes Stanley. Son #30 a été le premier numéro retiré par les Kings de Los Angeles en 1985.

Du côté des snobs, on retrouve Mark Recchi. Même s’il ne semble pas être un choix évident, ses chiffres en carrière sont tout simplement ridicules. Il est le 12e meilleur pointeur (1533), le 15e meilleur passeur (956) et le 20e meilleur buteur (577) dans l’histoire de la ligue. En plus, il a gagné 3 Coupes Stanley. Ceci étant dit, il semble que ça n’ait pas été suffisant pour le comité du Temple de la renommée.

Un gars qui avait une candidature similaire à celle de Recchi est Dave Andreychuk. Comme Recchi, il n’a pas gagné de trophée important à l’exception de la Coupe Stanley, mais ses statistiques sont assez difficiles à ignorer. Il a joué 1639 matchs de saison régulière, ce qui est le 6e plus gros total dans l’histoire de la ligue. Ses 274 buts en avantage numérique en carrière sont un sommet dans la LNH. Il a également marqué 640 buts de saison régulière et il est le seul à avoir réussi ça qui n’est pas encore au Temple de la renommée (à l’exception de Jaromir Jagr qui joue encore et Selanne qui n’est pas encore éligible).