Évaluons le repêchage du Canadien

Il est impossible d’évaluer correctement un repêchage avec moins de 5 ans de distance, mais ce n’est pas cela qui va nous empêcher de tenter une évaluation de ce que l’équipe du Canadien a fait au New Jersey dimanche dernier.

On va surtout tenter de comprendre ce que le CH a voulu faire lors de cet encan amateur.

Le premier choix du CH, Michael McCarron, indiquait une tendance claire pour Montréal. En repêchant le monstre, l’organisation voulait grossir la banque d’espoirs. Il y a même des rumeurs qui indiquaient que le Canadien voulait monter au 11e rang pour choisir Samuel Morin, un autre monstre qui joue à la ligne bleue.

Ensuite, vint la 2e ronde où le CH a fait très choix très intéressants. Tout d’abord, ce fut Jacob de la Rose. De la Rose sera vraisemblablement un joueur de 3e trio dans la LNH, mais il y a très peu de risque dans son cas. C’est un joueur qui travaille fort dans les coins et qui a du caractère. Encore fois, Montréal va chercher un joueur qui travaille, qui a un bon gabarit et qui est responsable dans les deux zones. On sentait une tendance se dessiner. Le 2e choix de 2e ronde en fut un de valeur tout simplement. Les Habs n’avaient pas de gardien d’avenir (désolé Tokarski, Mayer et Delmas) et avaient besoin de repêcher un bon espoir à cette position. C’est ce qu’ils ont fait lorsque Zachary Fucale était encore disponible lorsque leur 3e choix du repêchage est arrivé. Fucale aura besoin de plusieurs années avant d’être prêt, mais c’est parfait, car Carey Price est encore là pour plusieurs saisons. Le dernier choix de la 2e ronde fut mon préféré. Avec le 55e choix au total, le Canadien jeté son dévolu son Artturi Lehkonen. Lehkonen est un choix de type boom-or-bust. Il pourrait être un vol comme on pourrait avoir oublié son nom dans 3 ans. Lehkonen est un gars au petit gabarit qui est reconnu pour marquer des buts. Malgré sa petite taille, il n’a pas peur d’aller dans les zones payantes et de jouer physique, ce qui était définitivement une thématique dans ce repêchage.

Le 1er choix de 3e ronde du club a été probablement le plus décevant à mes yeux alors que le Canadien a repêché Connor Crisp. L’attaquant qui évolue dans la OHL n’a pas vraiment un gros potentiel et comprend quand même un bon risque quant à son ascension dans le circuit Bettman. Par contre, à 6 pieds 4 pouces et 225 livres, Bergevin et son équipe ont continué la tendance pour grossir la banque d’espoirs.

Le 2e choix de 3e ronde a plus fait jaser alors que le Canadien a repêché dans la LHJMQ en prenant le suisse Sven Andrighetto, des Huskies de Rouyn-Noranda. Le joueur de 20 ans fera la transition chez les pros plus rapidement que les autres, car ce n’est pas son premier repêchage. Il a un bon potentiel, mais à 5 pieds 9 pouces, il devra compenser. C’est un bon pari des dirigeants.

Les deux derniers joueurs sont venus du circuit Courteau en Martin Reway et Jérémy Grégoire. Ce sont deux complètement différents alors que Reway a beaucoup plus de potentiel, mais Grégoire est celui qui ale plus de chances de se rendre dans la LNH.

En résumé, le CH n’avait de gros choix, mais a quand même bien fait avec qu’il avait. Seul le futur nous dira si ce fut des bons choix, mais le potentiel est là. Une chose est certaine: il y avait une pensée claire dans la tête des dirigeants et il s’agissait de grossir les jeunes qui sont dans l’organisation et de repêcher des joueurs qui n’ont pas peur d’aller dans le traffic et de jouer physique.