Eugenie Bouchard peine à gagner, mais son éthique de travail ne serait pas en cause

Drama
Crédit photo - Eugenie Bouchard / Instagram

Eugenie Bouchard n’arrive plus à décrocher des victoires en succession sur le circuit de la WTA. La Québécoise connaît des difficultés sur le terrain, peu importe quelle adversaire elle affronte.

Genie avait vécu une saison de rêve en 2014. Elle avait atteint la finale à Wimbledon et avait aussi percé le top 5 mondial. Bouchard était au cœur d’une ascension incroyable.

Toutefois, elle ne parvient plus à s’établir comme la joueuse combative qu’elle avait démontrée sur les courts de tennis.

Lors du tournoi de Miami, l’athlète de 24 ans n’a même pas réussi à franchir le tableau des qualifications. Elle s’est inclinée face à la Suédoise Rebecca Peterson en deux manches de 6-4 et 6-3.

L’association entre Eugenie Bouchard et Harold Solomon, ex-numéro un mondial, s’est arrêtée la semaine dernière. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que Genie est larguée par un entraîneur au cours des derniers mois.

« Il y a des gens dans le milieu – en qui j’ai confiance – qui voyagent sur le circuit à temps plein. Des gens qui ne vont pas dire n’importe quoi… et ils m’assurent qu’Eugenie Bouchard est sérieuse et qu’elle travaille extrêmement fort à l’entraînement. »

« C’est juste qu’elle n’arrive pas à enchaîner durant les matchs. Il lui manque toujours un petit quelque chose. Une journée, c’est le service qui tombe en panne. Une autre, c’est la nervosité à l’intérieur d’un set. »

– Hélène Pelletier

Donc l’éthique de travail de Bouchard à l’entraînement ne serait pas la cause si l’on se fie aux informations recueillies par Hélène Pelletier.

Bouchard est assidue lorsqu’il vient le temps de s’entraîner dans le but d’être prête pour la compétition.

Ce qui fait probablement défaut du côté d’Eugenie Bouchard, c’est la force mentale. La 111e raquette mondiale est nez à nez avec ses rivales jusqu’à ce qu’elle perde sa constance. À partir de ce moment-là, n’importe quelle joueuse du circuit peut lui montrer la porte de sortie.

Via Hélène Pelletier (98,5 Sports)