Dopage: des flacons à la fiabilité douteuse utilisés à PyeongChang?

Drama

 

Le CIO retient son souffle à moins de deux semaines des prochains Jeux olympiques. L’Agence mondiale antidopage enquête présentement sur les nouveaux flacons utilisés pour les tests antidopage.  Un laboratoire allemand affirme que ces flacons peuvent être ouverts manuellement après congélation.

Pourtant, ces flacons ont été implantés pas plus tard que l’an dernier, en raison du scandale de Sotchi. Il a été révélé que lors des derniers Jeux d’hiver, le comité olympique russe aurait trouvé une façon de falsifier les contrôles antidopage en rouvrant les flacons après que ceux-ci aient été scellés. Les nouveaux flacons conçus par le groupe suisse Berlinger se voulaient donc inviolables, mais il semblerait que ce ne soit peut-être pas le cas.

La compagnie suisse a été contactée par l’Agence mondiale antidopage. Berlinger affirme avoir réalisé des tests afin de vérifier si ses flacons pouvaient être rouverts. L’entreprise maintient que ceux-ci sont 100% fiables.

Il sera intéressant de voir les résultats de l’enquête de l’Agence mondiale antidopage. Celle-ci n’a d’ailleurs pas voulu confirmer si les flacons en question étaient ceux qui seraient utilisés pour les Jeux de PyeongChang. Logiquement, on peut facilement penser que c’est le cas. S’il s’agit d’un autre modèle de flacon, est-il davantage fiable? Cette histoire soulève d’importants questionnements à seulement quelques jours de la cérémonie d’ouverture de PyeongChang.

Les athlètes paralympiques russes subissent le même sort que ceux des Jeux olympiques

Le comité international paralympique s’est rangé derrière la décision du CIO et a décidé d’interdire à la Russie d’envoyer une délégation en Corée du Sud.

Les jeux paralympiques seront disputés du 9 au 18 mars. Le drapeau et l’hymne national russes n’y seront pas les bienvenus. Exactement comme pour les Jeux olympiques, certains athlètes paralympiques russes pourront participer aux prochains jeux, mais sous un drapeau neutre. Il va sans dire que ceux-ci devront subir des contrôles antidopage particulièrement rigoureux.

 

Via Agence France-Presse