Donald Trump hué avant le match de football entre Georgia et Alabama

Drama

Le président américain Donald Trump n’est pas à une polémique près. Moins d’un an après son arrivée au pouvoir, Trump possède déjà une quantité phénoménale de déclarations incendiaires et de tweets belliqueux.

Même si on est à presque trois ans des prochaines élections présidentielles, 2018 constitue une année charnière pour le président des États-Unis. En novembre prochain auront lieu les élections de mi-mandat, qui visent à faire élire les 435 membres de la Chambre des Représentants et le tiers des membres du Sénat, en plus de plusieurs gouverneurs.

En ce moment, les Républicains de Trump détiennent la majorité dans les deux chambres (Sénat et Représentants). Cet avantage est non-négligeable lorsque vient le temps de faire passer des projets de loi. Toutefois, la majorité républicaine est en péril, puisque le taux d’insatisfaction à l’endroit du gouvernement de Trump est plutôt élevé. Sa cote de popularité est à 40%, ce qui est assez bas pour un président aussi tôt dans un premier mandat.

Au Sénat, le parti républicain détient 51 sièges sur 100, alors que les Démocrates en possèdent 47. Avec les deux sénateurs indépendants, l’opposition pourrait donc très facilement reprendre le contrôle de cette chambre en novembre prochain. Du côté des Représentants, les Républicains ont 239 sièges sur 435. Leur majorité face aux Démocrates (193) est beaucoup moins grande qu’il n’y paraît. Historiquement, le parti au pouvoir perd généralement une trentaine de sièges lors des élections de mi-mandat et vu l’impopularité de Trump, il ne serait pas surprenant de voir ses adversaires reprendre le pouvoir dans cette chambre aussi.

C’est quoi le rapport avec le sport?

Donald Trump assistait au match entre Alabama et Georgia lundi, du côté d’Atlanta, en Georgie. Il s’agit d’un état à forte tendance républicaine, tout comme l’Alabama d’ailleurs. Le président américain était donc normalement en terrain amical. La Georgie a voté républicain lors des six dernières élections. Pourtant, ça n’a pas empêché les partisans de huer Trump lors de son arrivée au stade.

Un des joueurs d’Alabama a même ouvertement insulté Trump avant la rencontre.

Et lors de l’apparition de Trump sur le terrain pour l’hymne national, on peut clairement entendre une partie de la foule le huer.

Si on joue à l’avocat du diable, il faut admettre que la majorité de la foule semble plutôt acclamer le président. Il faut aussi ajouter que les spectateurs étaient aussi peut-être un peu en colère parce qu’ils ont dû attendre plus d’une heure dans le froid et sous la pluie avant d’entrer dans le stade. La présence de Donald Trump à ce match a nécessité des mesures de sécurité accrues, ce qui a retardé l’entrée des partisans dans le Mercedes-Benz Stadium d’Atlanta.