Déjà plus de buts ont été marqués lors des séries 2018 que durant celles de 2017

Drama

Il fut une époque où on disait que la défensive gagnait des championnats dans la LNH. Et bien, ça ne semble plus être le cas. Lors des présentes séries, il s’est marqué pas mal de buts; on a eu droit à plusieurs matchs à haut pointage.

Alors que les Golden Knights viennent de surprendre les Jets (après avoir fait le coup aux Kings, aux Sharks et à pas mal toute la ligue), et que la lutte reste à finir entre le Lightning et les Capitals; le nombre de buts marqués jusqu’à présent est impressionnant.

Après le match de dimanche, on en est à 455 buts en 77 parties. Pour vous donner une idée, lors des séries 2017, 449 buts ont été inscrits en 87 rencontres. On a donc déjà dépassé le total de filets des précédentes séries, en 10 rencontres de moins.

En fait, si on regarde la tendance des dernières années, le tournoi printanier de 2018 pourrait bien être l’un des plus prolifique en nombre de buts marqués.

  • 2009: 477 buts en 87 matchs
  • 2010: 532 buts en 89 matchs
  • 2011: 499 buts en 89 matchs
  • 2012: 416 buts en 86 matchs
  • 2013: 432 buts en 86 matchs
  • 2014: 520 buts en 93 matchs
  • 2015: 448 buts en 89 matchs
  • 2016: 478 buts en 91 matchs
  • 2017: 449 buts en 87 matchs
  • 2018: 455 buts en 77 matchs

 

Moins de matchs, plus de buts

En observant ces chiffres, on remarque deux choses. D’abord, avec un maximum de 9 matchs à jouer cette année, les séries 2018 devraient être celles durant lesquelles on a disputé le moins de matchs au cours des 10 dernières campagnes. Si les Capitals créent l’égalité contre le Lightning ce soir et que la finale de la coupe Stanley se dispute en 7 rencontres, on atteindra les 86 parties jouées, ce qui égalerait le nombre de matchs en 2012 ainsi qu’en 2013.

L’autre point qui est frappant, c’est qu’on a déjà dépassé le nombre de buts marqués en 2012, 2013, 2015 et 2017. On peut penser que l’on atteindra pas les 532 buts inscrits lors des séries 2010 ou même les 520 buts en 2014, vu le nombre de matchs qu’il reste, mais si la tendance se maintient, on devrait s’approcher des 500 buts, tout cela en pas mal moins de matchs disputés qu’habituellement. Au niveau de la moyenne de buts inscrits par match lors des séries 2018, on est tout près d’un sommet en 10 ans.

 

  • 2009: 5,48 buts par match
  • 2010: 5,98 buts par match
  • 2011: 5,61 buts par match
  • 2012: 4,84 buts par match
  • 2013: 5,02 buts par match
  • 2014: 5,59 buts par match
  • 2015: 5,03 buts par match
  • 2016: 5,25 buts par match
  • 2017: 5,16 buts par match
  • 2018: 5,91 buts par match

 

Avec 5,91 buts marqués par partie lors des séries 2018, seules celles de 2010 ont été plus fastes au cours de la dernière décennie. Les formations de la LNH ont inscrit un peu moins d’un but de plus par match que l’an dernier et on est à des années-lumières de la faible moyenne de 2012 (4,84 buts par matchs).