Dan Boyle a vraiment pris son temps en fusillade

Drama

Ceux qui pensaient que les prolongations à 3 contre 3 allaient éliminer les fusillades ont dû être déçus mercredi soir alors que la moitié des matchs ont eu besoin de la compétition de lancers de punition pour faire un gagnant. À Brooklyn, Dan Boyle a même tenté d’étirer le suspense pour rendre le tout plus intéressant (et pour déstabiliser Jaroslav Halak).

Boyle était le 3e tireur des Rangers et il devait déjouer Halak, qui avait arrêté les 2 premiers joueurs des Blue Shirts, pour garder son équipe dans le match. Pour ce faire, il a choisi d’aller TRÈS lentement. Selon TSN, 10,58 secondes se sont écoulées entre son premier coup de patin et la fin du lancer.

Ça peut sembler pas si pire que ça, mais quand tu le regardes, tu te rends compte à quel point Boyle avance lentement. Il n’a pas donné de coup de patin après avoir touché à la rondelle et il s’est tout simplement laissé glisser. Boyle n’est pas le premier à ralentir devant le gardien, mais c’est rare que les gars le fassent immédiatement après avoir pris le contrôle de la rondelle.

La stratégie n’a pas fonctionné puisque le défenseur a réussi à sortir Halak de ses patins, mais il n’a pas été en mesure de marquer dans l’espace que sa feinte a créé. C’était une 4e défaite en 5 matchs pour les Rangers tandis que les Islanders ont récolté au moins un point lors de leurs 5 dernières rencontres.

Les reprises