Corruption, pots-de-vin et perquisitions. Un après les Jeux, ça brasse à Rio!

Drama

Faites vos jeux, rien ne va plus. Dans le cas de Rio, on est clairement rendu dans la deuxième partie de la phrase.

Un peu plus d’un an après les Jeux de 2016, les autorités brésiliennes ont mené un importante opération visant le chef de candidature pour les Jeux de Rio.

On le soupçonne d’avoir acheté des voix des membres du CIO afin d’obtenir les derniers Jeux d’été.

Carlos Nuzman, 75 ans, a donc vu sa résidence être perquisitionnée par la police mardi matin.

Il a aussi été interrogé par la police, qui voient possiblement en lui un élément central d’un réseau de corruption international. Des allégations qu’on peut difficilement prendre à la légère.

De son côté, le CIO s’est dit surpris de ces allégations. (Quoi?! De la corruption pour événement qui coûte plusieurs milliards de dollars à organiser! Impossible!)

Un homme d’affaires brésilien et son associée, qui s’en seraient mis plein les poches lors de l’organisation des jeux, sont recherchés par la police.

À la lueur de toute cette histoire, on peut comprendre que de moins en moins de pays et de villes se bousculent pour obtenir les Jeux Olympiques. Ça coûte excessivement cher, les bénéfices ne sont pas vraiment clairs, les installations ne sont pas toujours bien entretenues après la fin des jeux (on se rappelle de Sotchi) et la corruption n’est jamais bien loin.