Ça ne va pas bien à Vancouver

Drama

Quand ton équipe ne va pas bien, ça ne se ressent pas seulement sur ta fiche, et c’est exactement le cas des Canucks de Vancouver. L’équipe a vu une baisse de 30 % sur les ventes de billets de saison, ainsi qu’une chute encore plus lourde de 45 % sur les audiences télévisuelles. Ce n’est pas vraiment surprenant puisque l’équipe de la Colombie-Britannique connaît une saison passablement difficile. Ils sont 12es dans l’Ouest avec une fiche de 12-14-2. La formation de Willie Desjardins est l’une des pires pour les buts pour (67) et contre (83). Leur avantage numérique est plus que moyen avec une efficacité de 14.6%.

Il n’y a pas que ces facteurs qui expliquent les mauvaises performances des Canucks. La situation devant le filet n’est pas très claire : Markstrom et Miller ont tous les deux joué 15 matchs. Leur moyenne de buts contre n’est pas bonne ( 2.76 pour le premier cité et 2.63 pour le deuxième). L’équipe est en plus terriblement vieillissante avec 7 joueurs qui ont plus de 30 ans. Leurs meilleurs attaquants (dont les frères Sedin) sont sur le déclin, et la franchise ne dispose pas d’un seul défenseur étoile. On va aussi se dire que la banque d’espoirs de Vancouver n’est pas vraiment reluisante : Thatcher Demko, Olli Juolevi, Brock Boeser et Jake Virtanen font partie des meilleurs.

Ce désamour de la part des partisans envers le club se poursuit au niveau des décisions controversées de la part de Jim Benning, le DG des Canucks. Ses échanges comme celui de Jared McCann contre Erik Gudbranson n’ont vraiment pas eu la cote de l’autre côté du Canada. Bref, pour retrouver ses partisans, le club va devoir faire des changements draconiens et ça ne semble pas être le plan de la direction pour le moment.