But // Jordan Eberle joue comme un vétéran, pourquoi pas Lars Eller?

Drama

Jordan Eberle en est seulement à sa deuxième saison dans la NHL. Sur un de ses buts qu’il a marqués contre les Predators de Nashville lors de la victoire de 6-2 des Oilers, il s’est comporté comme un vétéran en pleine possession de ses moyens. Voilà un jeune qui a confiance en lui. Sa confiance est-elle attribuable au fait qu’on lui pardonne ses erreurs, qu’on lui donne du temps de glace et qu’on le laisse exploiter son talent offensif? Jordan Eberle obtient parfois plus de 20 minutes de jeu par match et une moyenne de 20 présences.

Cela reste mon opinion personnelle, mais je suis convaincu que Lars Eller possède les habiletés pour être en contrôle du jeu et de la rondelle comme Jordan Eberle le démontre sur la séquence ici-bas. Le problème avec Lars Eller est que dès que la rondelle colle à son bâton et qu’il se retrouve dans une situation légèrement dangereuse, il entend dans sa tête la voix plate de Jacques Martin « fais pas d’erreurs, sinon tu vas être benché, pense défensive le grand, soit prudent, ne prend pas risque, ce n’est pas important avoir des bonnes mains au hockey, fais juste traverser la ligne bleue et la pousser dans le fond comme Scott Gomez ». Tous les vétérans de l’équipe sont d’accord sur le fait que Lars Eller possède les meilleurs skills à l’entrainement… Malheureusement, Lars Eller obtient une moyenne de douze minutes par match et environ une quinzaine de présences. Sérieux, c’est cool de voir Travis Moen avec 6 buts, mais je trouve cela poche de le voir sur la glace plus souvent que Lars Eller. Surtout que cela diminue largement la qualité du spectacle.

Je pose la question: si Jacques Martin était l’entraineur des Oilers d’Edmonton, est-ce que Taylor Hall, Jordan Eberle et Ryan Nugent-Hopkins joueraient sur le même trio? Je crois que poser la question est y répondre.

En tout cas, voici un but d’un jeune joueur bourré de confiance.