Brian Elliott n’avait pas de marge de manœuvre dans le 4e match

Comme l’équipe en avant de lui, Brian Elliott ne connait pas ses meilleures séries. Dans les 3 premières défaites de Calgary, le gardien a maintenu un % d’arrêts de 88,7%. Ses prestations étaient tellement décevantes que plusieurs journalistes et partisans se sont demandés si Chad Johnson allait le remplacer pour le 4e match.

Glen Gulutzan a choisi de le garder, mais il ne lui a pas laissé une corde trop longue. Elliott a accordé un but faible à Patrick Eaves sur le 3e tir de la soirée auquel il a fait face et le coach des Flames a décidé qu’il en avait vu suffisamment. Il a donc retiré Elliott de la rencontre en faveur de Johnson. Il faut dire que c’était un tir qui venait d’un angle très restreint et ça ne faisait que confirmer les doutes de l’entraîneur par rapport à son cerbère.

Le problème, c’est que le substitut n’a pas vraiment aidé la cause des siens non plus. Il a accordé un but seulement 68 secondes après son arrivée dans la rencontre. Les Flames tiraient donc de l’arrière 2-0 après 7 minutes de jeu dans une rencontre qu’il devait gagner pour poursuivre leur saison.

C’est loin d’être le scénario idéal pour Gulutzan, qui devra fort probablement expliquer cette décision aux journalistes après la rencontre. Il ne faisait clairement pas confiance à son gardien, mais il a quand même décidé de lui donner le départ dans ce match décisif. Si tu es pour le retirer après le 1er but, aussi faible soit-it, on peut certainement se demander ce qu’il faisait dans le match en partant.

AJOUT : Ces deux buts ont coûté cher aux Flames, qui ont perdu le match 2-1. Ils deviennent ainsi la première équipe éliminée des séries et par le fait même, la seule qui s’est fait blanchir au 1er tour en attendant le verdict du 4e match entre les Preds et les Hawks.

Le but accordé par Brian Elliott

Celui de Chad Johnson