Brian Burke veut interdire les insultes homophobes chez les Flames de Calgary

Drama

Brian Burke, gestionnaire réputé dans la ligue nationale de hockey qui agit présentement comme président et directeur-gérant des Flames de Calgary, veut bannir le langage homophobique au Saddledome.

Mardi lors d’un événement de charité du Calgary Sexual Health Centre, Brian Burke a mentionné que l’utilisation d’insultes homophobiques était une forme d’intimidation envers la communauté gaie et transsexuelle.

Burke en a rajouté en mentionnant que l’an prochain, il voulait interdire les propos homophobes ou expressions contre les homosexuels dans les vestiaires des Flames. Donc pas de « fucking faggot » ou « estie de fif » dans les oreilles de Bob Hartley. Ce qui risque d’être difficile pour Brian Burke est sa quête de bannir les propos homophobes chez les fans des Flames. Oui, il a aussi mentionné cela. Brian Burke a terminé son discours en racontant qu’il est convaincu qu’il y a des athlètes gais dans la NHL et qu’il espère que le premier joueur à s’avouer homosexuel soit chez les Flames.

Je vous rappelle que Brian Burke est bien placé pour défendre cette cause, puisqu’un de ses fils était homosexuel. Brendan Burke est décédé à l’âge de 21 ans d’un accident d’auto. Suite à cela, Brian Burke et un de ses autres fils, Patrick, ont lancé le projet You Can Play qui vise à enrayer l’homophobie dans le sport.

Au risque de me faire traiter d’arriéré, je dois dire que mon point de vue par rapport à l’utilisation des mots «fif» ou « faggot » rejoint celui de Louie CK. À voir ci-dessous. C’est trop drôle.

D’un autre côté, au nombre d’insultes disponibles sur le marché, si en enrayer deux ou trois de mon vocabulaire fait plaisir à une communauté, pourquoi pas.