Brian Burke blâme ses meilleurs joueurs pour le lent début de saison des Flames

Drama

Brian Burke n’a jamais eu la langue dans sa poche et après 30 ans de carrière, le président des opérations hockey des Flames de Calgary ne changera pas. Lundi, il a donné une entrevue dans une station de radio locale et comme d’habitude, il a fait des commentaires assez intéressants pour expliquer le mauvais début de saison des Flames (5-8-1).

Selon Brian Burke, la raison de ce faux départ est le fait que leurs meilleurs joueurs ne jouent pas à leur niveau optimal depuis le début de la saison. Il croit notamment que Sean Monahan et Johnny Gaudreau tiennent leur hockey trop serré après avoir signé des contrats lucratifs. Ce n’est pas une question d’effort selon lui, mais il faut que les gars reviennent à la mentalité qui leur a permis de mériter leur nouveau contrat au lieu de se mettre trop de pression. Il a dit qu’il pouvait comprendre pour les 10 premiers matchs, particulièrement après avoir manqué le camp d’entraînement, mais c’est maintenant une excuse et rien de plus pour lui.

Burke a aussi écorché TJ Brodie, Mark Giordano et Dougie Hamilton au passage en disant que Deryk Engelland était probablement le meilleur défenseur de l’équipe depuis le début de la saison. Ce n’est jamais une situation idéale quand un 6e défenseur est ton meilleur.

Le président des opérations hockey des Flames croit que le niveau de jeu de ses meilleurs joueurs est l’une des 3 choses à corriger. Il y a aussi les revirements et les unités spéciales.

Brian Burke n’a pas seulement été négatif puisqu’il a défendu ses gardiens même si personne n’a accordé plus de buts que Calgary depuis le début de l’année (51). Il a admis que le début de saison de Brian Elliott n’était pas idéal, mais il s’est replacé depuis. En plus des gardiens et d’Engelland, Burke a souligné le bon travail de Michael Frolik, Matt Stajan et de Mikael Backlund.

Le message a le mérite d’être clair! Ceci étant dit, son timing est un peu bizarre puisque les Flames ne jouent pas avant jeudi. Les joueurs vont donc devoir répondre aux questions des journalistes à ce propos pendant au moins 48 heures et ça va mariner dans la chambre. Ce sera intéressant de voir comment les jeunes et les moins jeunes vedettes des Flames vont gérer ça.