5 raisons d’être confiant pour le match 2 de la série Canadiens-Rangers

henrik lundqvist - rangers - credit: 25stanley

henrik lundqvist - rangers - credit: 25stanley

Après la défaite de 7-2 en ouverture de série, l’optimisme des fans du Canadien a baissé drastiquement. Il faut dire qu’une défaite où Carey ne finit pas le match et où l’équipe adverse nous traverse en 3e période, c’est assez déprimant.

Pourtant, ça ne veut pas dire que la série est terminée, bien au contraire. Même que le partisan du Canadien a 5 raisons d’être confiant pour le match numéro 2 de cette série.

1. Les Rangers ne sont pas capables de gagner un 2e match

Je sais que certains d’entre vous ne sont pas des grands fans de statistiques, mais il y en a qui parlent pour elles-mêmes. Les Rangers de New York ont une fiche de 0-8 lors de leurs 8 derniers matchs numéro 2 d’une série. Leur dernière victoire dans un 2e match remonte au 18 avril 2009. Ça fait un petit bout.

Cette année, les Blue Shirts ont perdu 4-2 contre les Flyers et 3-0 contre les Penguins pendant ces 2es matchs. Je veux bien croire qu’il y a une limite à cette statistique, mais quand on parle de 8 matchs consécutifs, c’est toute une coïncidence.

2. Alex Galchenyuk

Si, avant le match numéro 1, on se demandait qui laisserait sa place au jeune attaquant, ce n’est plus le cas maintenant. Il est clair que contre une équipe rapide et habile défensivement comme les Rangers, le talent offensif du jeune attaquant du Canadien pourrait être très utile.

Pour celui qu’il remplacerait, je vois déjà Galchenyuk sur le 2e trio de l’équipe avec Plekanec et Vanek. Je n’ai aucun problème si Bournival se ramasse sur la 4e ligne avec Brière et Weise. J’adore Prust, mais dans une série contre une équipe rapide, et pas nécessairement physique, comme les Rangers, je ne vois pas vraiment son utilité. Il est remplaçable et l’arrivée de Galchenyuk pourrait aider l’attaque du Canadien. Maintenant, il reste juste à savoir si l’américain sera disponible pour le match.

3. Les Rangers ne gagnent pas quand ils mènent une série

Si une séquence de 8 défaites consécutives est impressionnante, c’est encore pire avec une séquence de 13 défaites consécutives. C’est la séquence actuelle des Rangers lorsqu’ils mènent une série. Cette séquence est presque aussi longue que celle du 2e match alors qu’elle date du 20 avril 2009.

Oui, oui, les Rangers ont perdu leurs 13 derniers matchs dans lesquels ils sont entrés avec une avance dans la série. Cette année, ils ont perdu 4 matchs dans cette situation, à 3 reprises contre les Flyers et une autre fois contre les Penguins. Encore une fois, peut-être que certains n’y croiront pas, mais quand ça fait 13 fois en ligne que ça arrive et que la séquence est vieille de 5 ans, c’est qu’il y a quelque chose qui se passe avec cette équipe.

4. Derick Brassard

Le centre des Rangers pilotait la ligne la plus efficace de l’équipe avant cette série et il s’est blessé très tôt en 1ère période du 1er match. Alain Vigneault n’a pas voulu parler de la gravité de sa blessure, mais puisqu’il n’a pas joué dans le 1er match, les chances qu’on le revoit lundi sont très faibles.

Si c’est le cas, ça va forcer les Rangers à changer leur ligne la plus efficace depuis le début des séries et même si ça a fonctionné à plein régime samedi après-midi, c’est difficile de penser qu’un changement du genre ne chamboulera pas l’alignement des Rangers, particulièrement si ça veut dire l’arrivée d’un gars comme Dan Carcillo qui peut prendre une punition qui change un match.

5. Les Kings

La dernière raison n’est pas seulement pour le 2e match, mais aussi pour la série. Lorsque le Canadien a perdu 7-2 samedi, ils ont égalé la pire défaite depuis le début des séries. Les seuls qui ont fait aussi pire ont été les Kings qui ont perdu par le même score contre les Sharks pendant le 2e match de leur série.

Après cette défaite, les Kings se sont réveillés et ils ont envoyé le 3e match en prolongation où ils ont perdu avant de gagner les 4 matchs suivants pour effectuer une remontée historique. Cette défaite pourrait avoir le même effet sur le Canadien qui ne détestait pas autant les Rangers que les Bruins et qui ont baissé leur niveau d’intensité dans le premier match. Cette débandade pourrait permettre à l’équipe de se rendre compte que ce ne sera pas plus facile contre New York et qu’ils devront mieux jouer.