Daniel Winnik n’aime vraiment pas le format des séries

Avec le Canadien qui s’est replacé pour la tête de la division au cours de la fin de semaine, le format des séries risque de faire jaser au cours des prochaines semaines à Montréal. De plus en plus, le Tricolore semble se diriger vers un titre de division et le prix qui vient avec ce titre est un affrontement de 1re ronde contre les Rangers, qui ont présentement 3 points de plus que le Canadien au classement. HockeyViz donne une probabilité de 75% à cet affrontement au 1er tour, donc on s’enligne vraiment là-dessus.

C’est un désavantage évident pour le Canadien puisque dans ce scénario, les Sénateurs termineraient 2es et accueilleraient des Bruins qui ont 11 points de moins que les Rangers cette saison. Le Tricolore n’est toutefois pas le seul perdant dans ce scénario.

Les Capitals (100), les Blue Jackets (100) et les Penguins (99) sont dans une lutte de tous les instants même si aucune équipe de la LNH n’a plus de points qu’eux depuis le début de l’année. Les gagnants de cette course vont avoir droit aux Leafs, Islanders ou Lightning en première ronde, mais les deux autres vont devoir s’affronter même s’ils font tous deux partie de l’élite de la ligue. Le gagnant de cette série affrontera fort probablement l’autre équipe de ce trio de tête en 2e ronde. C’est impossible de croire que la formation qui sortira de la Métropolitaine sera top shape en finale de conférence.

On entend ces plaintes depuis un bon moment chez les fans, mais ça s’est rendu dans la chambre lundi. En parlant aux journalistes, Daniel Winnik des Capitals a qualifié le système de stupide. Il a même ajouté que c’est la chose la plus stupide de tous les temps pour être certain que son point allait passer.

L’attaquant y est allé un peu fort, mais on peut certainement comprendre la frustration des joueurs qui luttent tout au long de la saison pour un meilleur parcours en séries. Les Caps ont encore été dominants cette année et leur récompense pour ce travail acharné pourrait être des affrontements contre les Jackets et les Penguins lors des deux premières rondes. Ce n’est pas comme ça que tu veux perdre ta réputation de choker.

C’est aussi compréhensible que ça vienne d’un gars comme Daniel Winnik qui, à 32 ans, commence à voir ses opportunités disparaître. Il pense avoir une bonne chance avec son équipe cette année, mais c’est clair que le système actuel ajoute un obstacle inutile et ça peut définitivement être frustrant alors qu’on s’approche des séries.