Une statistique avancée évalue Alex Galchenyuk comme l’attaquant avec le plus de valeur dans la LNH

alex galchenyuk - genie bouchard - credit: 25stanley

alex galchenyuk - genie bouchard - credit: 25stanley

[oboxads]

Même si le mouvement des statistiques avancées du hockey a connu un gros boom cet été, il est bien loin des autres sports, tout particulièrement du baseball qui a une décennie d’avance à ce niveau. Le baseball est tellement avancé qu’ils ont travaillé sur une statistique qui enveloppe tout et qui nous donne un chiffre qui nous dit combien de victoires un joueur a apporté à son équipe. Cette statistique ce nomme le WAR, wins above replacement, et bien qu’elle ne soit pas parfaite, elle est communément utilisée.

Au hockey, on n’a pas encore ce chiffre, mais on a quelque chose qui s’en rapproche; les Points Shares. La statistique utilise le même principe que le WAR et elle évalue le nombre de points qu’un joueur apporte à son équipe au classement général. Il est décortiqué ici. Le chiffre n’est pas encore parfait, mais il y a eu assez de travail pour qu’on l’utilise.

C’est ce que Neil Greenberg, du Washington Post, a fait. À l’aide d’un système de projection qui estime comment les joueurs vont évoluer au cours des prochaines années selon leur âge et leur jeu dans les 3 dernières saisons, Greenberg a calculé qui avait plus de Point Shares à offrir pendant le reste de sa carrière.

Le calcul n’est donc pas pour trouver qui est le meilleur présentement, mais bien pour voir qui a le plus à offrir pour le reste de sa carrière. Bien évidemment, cela favorise les jeunes joueurs et Alex Galchenyuk en a profité puisqu’il a terminé au sommet de ce classement avec une bonne marge.

Galchenyuk

Donc, selon la projection, Galchenyuk devrait offrir 265 points à son équipe au cours de sa carrière. C’est bien loin devant son plus proche poursuivant, Sean Monahan, qui est à 179 points.

Comment est-ce que Galchenyuk s’est retrouvé là? Il est seulement le 24e attaquant de l’histoire à obtenir 6,5 Points Shares en jouant plus de 100 matchs avant l’âge de 20 ans. La liste est assez impressionnante et à moins d’un désastre, Monahan et MacKinnon devraient le rejoindre l’an prochain.

D’ailleurs, ce sont ces deux gars-là qui ont le plus de chances de le dépasser l’an prochain. Pour l’instant, le fait qu’ils n’aient joué qu’une saison leur nuit dans le système de projection qui punit les échantillons trop limités. S’ils réussissent une saison aussi solide que leur saison recrue cette année, ils pourraient devancer l’attaquant du Canadien, ou au moins, s’en approcher un peu plus.

Qu’est-ce que tout ça veut dire? Que Galchenyuk est un joueur très spécial et que le tricolore est chanceux d’avoir pu le repêcher en 2012. Comme je l’ai mentionné, le système n’est pas parfait et ce ne serait pas surprenant de voir MacKinnon finir sa carrière avec plus de Points Shares que Galchenyuk. Toutefois, Galchenyuk mérite certainement de faire partie de la discussion des meilleurs jeunes joueurs de la ligue. On le savait déjà, mais c’est toujours cool de voir qu’on est en accord avec les chiffres qui sont encore plus flatteurs que l’amateur moyen.