Une erreur nommée Ryan Poehling

Canadiens

Après un premier match dans la LNH mémorable, Ryan Poehling semble avoir complètement perdu ses repères cette saison.

L’espoir du CH a débuté la saison à Laval en raison d’une commotion cérébrale subie en fin de camp d’entraînement.

Le 3 novembre, le tricolore a rappelé l’attaquant de 20 ans en raison de la blessure à Jesperi Kotkaniemi.

Neuf jours plus tard, le Canadien a décidé de le céder à nouveau au Rocket.

 

Une expérience peu concluante

Poehling retourne à Laval avec bien peu d’éléments positifs sur lesquels s’accrocher. Oui, il est vrai que son renvoi dans la Ligue américaine est certainement dû au retour au jeu de Jesperi Kotkaniemi.

Néanmoins, il faut avouer que l’attaquant américain n’a pas donné beaucoup de raisons à Claude Julien de vouloir le garder dans son alignement.

En quatre matchs avec le CH, Ryan Poehling n’a récolté aucun point et un maigre total de deux tirs au but. Le joueur de 6 pieds 2 et 204 livres a distribué cinq mises en échec en quatre rencontres. Il a totalisé six tirs bloqués au cours de son passage à Montréal.

Poehling a remporté 44,4% de ses mises en jeu.

 

Un rappel non mérité

À la lueur de ses résultats, on se demande quand on reverra l’Américaine à Montréal.

Ryan Poehling aura certainement besoin de travailler énormément avec Joël Bouchard s’il souhaite repartir sur des bases plus solides.

Il semble assez clair que le Canadien avait promis à son choix de première ronde qu’il serait rapidement rappelé rapidement par le grand club. C’est donc une promesse qui a ramené Poehling chez le tricolore.

Le problème, c’est que c’est un privilège qui devrait être distribué au mérite.

Or, Poehling n’a pas prouvé qu’il méritait ce rappel.

En 13 rencontres avec le Rocket, l’attaquant de 20 ans a récolté trois buts, deux passes et un différentiel de -2. Deux de ses filets et une de ses passes ont été inscrits en avantage numérique.

De plus Ryan Poehling a décoché un modeste total de 14 lancers en 13 matchs.

 

D’autres options

On comprend que Poehling est un jeune joueur, qu’il a énormément de potentiel et qu’il pourrait être un joueur dominant au sein du tricolore dans un avenir rapproché.

Pourtant, le Canadien s’évertue à se forger une identité d’équipe rapide et travaillante. L’attitude gagnant devrait être le critère numéro un.

Dans cette mesure, il faut récompenser les joueurs qui font preuve d’ardeur au travail et non simplement ceux qui ont le meilleur potentiel.

Alex Belzile mène le Rocket cette saison avec 11 points dont six buts en 15 parties. Son différentiel de +2 est l’un des meilleurs de sa formation. L’attaquant québécois est au troisième rang du club pour le nombre de lancers (39). L’an dernier, Belzile a dominé le Rocket au chapitre des buts et des passes. À 28 ans, il ne représente pas un espoir au même tire que Poehling, mais il aurait certainement mérité davantage un rappel que Poehling.

Charles Hudon (cinq buts, deux passes) connaît lui aussi un début de saison intéressant avec le Rocket. L’attaquant de 25 ans est le deuxième joueur avec le plus de tirs (50) au sein du club-école du tricolore.

Lukas Vejdemo (quatre buts, cinq passes) aurait lui aussi pu se mériter un rappel du Canadien.

Bref, il y avait quelques joueurs qui auraient pu obtenir la chance qu’a eue Poehling au cours de la dernière semaine.

Ce dernier devra travailler beaucoup plus fort s’il veut être le premier rappelé la prochaine fois que le CH aura besoin de renfort.