Une chance d’effacer le fiasco de 2009

Canadiens
Crédit photo - Dave Sidaway / Montreal Gazette

Le repêchage 2020 de la LNH sera présenté les 26 et 27 juin à Montréal.

Le prodige Alexis Lafrenière devrait être le premier joueur sélectionné, mais à moins d’un immense coup de chance, le Canadien ne sera pas en mesure de mettre le grappin dessus.

Marc Bergevin et ses collègues auront néanmoins une opportunité de doter le CH de plusieurs espoirs de premier plan.

En effet, le Canadien détient actuellement 11 choix, dont six dans les quatre premières rondes.

En plus, cette banque de choix pourrait augmenter au cours des prochaines semaines avec les possibles transactions de Kovalchuk, Scandella, Cousins, Thompson ou même Jeff Petry.

 

Le fiasco de 2009

Il faut espérer que le tricolore ne commettra pas la même erreur en juin prochain que lors du dernier repêchage s’étant déroulé à Montréal.

En 2009, le Canadien accueillait l’encan de la LNH et 11 ans plus tard, il s’agit de l’un des pires encans dans l’histoire du CH.

 

Louis Leblanc

Montréal détenait le 18e choix au total et a cédé à la pression locale en repêchant l’attaquant québécois Louis Leblanc. Ce dernier n’a jamais répondu aux attentes. Il a fait ses débuts avec le Canadien en 2011-2012, récoltant cinq buts et cinq passes en 42 matchs. L’année suivante, Leblanc n’a même pas endossé l’uniforme du tricolore. Avec les Bulldogs de Hamilton, le Québécois a inscrit dix buts et huit passes en 62 rencontres.

En 2013-2014, il a eu une seconde chance avec le CH, mais après huit matchs sans récolter de points, le Canadien a lancé la serviette. Louis Leblanc aura terminé sa carrière dans la LNH avec dix points en 50 matchs. C’est bien peu pour un choix de première ronde.

 

Le reste de la cuvée 2009 du CH

Malheureusement, le Canadien n’a pas eu la main plus heureuse avec ses autres sélections. Le club n’avait pas de choix de deuxième ronde, mais en avait deux au troisième tour.

Joonas Nattinen (65e au total) a joué trois saisons avec les Bulldogs, mais un seul match avec le tricolore. Il s’agit d’ailleurs de sa seule partie en carrière dans la LNH. Le Finlandais évolue maintenant dans la KHL.

Le défenseur Marc Bennett (79e au total) a disputé deux saisons avec le club-école du CH, sans jamais réussir à obtenir une chance avec le grand club.

Au quatrième rang, le tricolore a repêché le Russe Alexander Avtsin. L’attaquant de 6 pieds 3 pouces est retourné jouer dans la KHL en 2013 après trois saisons avec les Bulldogs de Hamilton.

Le choix de cinquième ronde du Canadien en 2009, Gabriel Dumont, est celui a eu la plus longue carrière dans la LNH.

Après avoir fait la navette entre le CH et la Ligue américaine pendant plusieurs saisons, Dumont a été échangé à l’organisation du Lightning. Le Québécois a aussi évolué brièvement pour les Sénateurs et a disputé trois matchs avec le Wild cette saison. Au total, il a disputé 90 matchs en carrière dans la LNH jusqu’ici. L’ancien des Voltigeurs a inscrit quatre buts et cinq passes dans la Ligue nationale.

Finalement, Dustin Walsh a été sélectionné en sixième ronde en 2009, alors que Mike Cichy et Petteri Simila ont été repêché lors du dernier tour. Aucun d’entre eux n’a même atteint la Ligue américaine.

 

141 : la marque à battre

La barre n’est donc pas très haute pour que le Canadien s’en tire mieux au repêchage 2020 que lors du dernier encan s’étant déroulé à Montréal.

Les huit joueurs repêchés en 2009 ont disputé un total de 141 matchs dans la LNH. Ce total pourrait grimper légèrement si Gabriel Dumont joue d’autres matchs dans la Ligue nationale, mais à 29 ans, une éclosion semble peu plausible.

Pour battre son piètre résultat de 2009, le tricolore doit donc faire en sorte que ses 11 choix au repêchage de 2020 lui permettent de mettre la main sur des joueurs qui joueront au moins 142 rencontres dans la LNH. Ça représente moins de deux saisons complètes.

Les 19 points inscrits conjointement par Leblanc et Dumont ne devraient pas non plus être trop durs à surpasser.