Un espoir du Canadien accroche ses patins en raison des commotions cérébrales

Canadiens
Crédit photo - Eyes On The Prize

En 2013, le Canadien repêchait l’attaquant ontarien Connor Crisp en troisième ronde, au 71e échelon.

Cinq ans et demi plus tard, le joueur de 6 pieds 2 annonce qu’il prend sa retraite à l’âge de 24 ans.

Connor Crisp n’a pas simplement perdu l’intérêt pour le hockey. Il n’a pas non plus trouvé une autre carrière qui le passionnait plus que le sport qu’il a pratiqué depuis sa tendre enfance.

Connor Crisp a tout simplement été brisé par le hockey.

 

Les commotions ont eu raison de lui

Dans un reportage qui sera diffusé ce samedi à Radio-Canada, l’athlète de 24 ans raconte qu’il a vécu un véritable calvaire depuis 4 ans.

Il estime avoir subi au moins 7 ou 8 commotions et dit se réveiller fréquemment en raison de maux de tête. Ces mêmes maux de tête qui durent ensuite toute la journée.

Celui qui n’a pas disputé un match cette saison a décidé que c’était assez, qu’il accrochait ses patins. Comme il le dit: le hockey est un jeu, mais pas la vie.

Visiblement ému, il explique que le plus difficile pour lui a été d’annoncer à sa famille qu’il ne jouerait plus au hockey.

 

Dur à cuire

En 4 saisons dans la OHL, Connor Crisp a pris part à 184 parties durant lesquelles il a amassé 97 points, mais également 308 minutes de pénalité.

Au sein de l’organisation du Canadien, il a disputé un total de 63 matchs avec les Bulldogs et les IceCaps. Encore là, il a dû jouer un rôle de dur à cuire qui lui a valu 133 minutes au cachot.

 

Via Diane Sauvé / Radio-Canada