Un député se fait prendre à écouter le hockey durant une commission sur les agressions sexuelles

Canadiens

Le député Alexandre Iracà, du Parti libéral du Québec, siégeait lors de l’importante commission parlementaire du projet de loi 151 jeudi dernier.

Le député de Papineau, la ministre Hélène David, Catherine Fournier du PQ et Manon Massé de Québec Solidaire et quelques autres politiciens étaient réunis pour examiner le projet de loi sur les violences sexuelles en milieu universitaire.

Comme ça arrive parfois, ces commissions se prolongent jusqu’à assez tard en soirée.

Alors que ses collègues débattaient d’un règlement qui obligerait les clubs sociaux à faire davantage de prévention quant à l’enjeu des agressions sexuelles, la commission a été interrompue quelques secondes.

Un bruit provenant de l’ordinateur d’Alexandre Iracà dérangeait plusieurs membres de la commission. Figurez-vous que le député libéral écoutait le match entre les Canadiens et les Red Wings! Il avait ses écouteurs, mais avait mis le son un peu trop fort.

Vous pouvez visionner ce grand moment de la politique québécoise sur le site de l’Assemblée nationale. L’extrait se situe à environ 00:14:00.

Il y a plusieurs façons de réagir à cet événement:

1- C’est quand même une anecdote comique et au moins, le député a eu droit à une bonne partie, puisque le CH l’a emporté 6-3 ce soir-là.

2- C’est toutefois révoltant de voir que le député ne semble accorder aucune importance à la commission qui porte sur un enjeu plutôt important.

3- C’est également scandaleux de penser qu’il est payé pour assister à une commission et qu’il passe plutôt son temps à écouter du hockey.

4- Quel genre de système politique avons-nous pour qu’un député siège sur une commission pendant plusieurs heures sans avoir rien d’autre à faire que d’écouter le Canadien?