Tomas Plekanec, le joueur le plus sous-estimé du CH?

(Vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir)

Ces statistiques nous montrent les 15 meilleurs marqueurs des 2 dernières saisons du Canadiens de Montréal. Au cours de ces 2 années, Tomas Plekanec s’est maintenu parmi l’élite du club, sans toutefois être le meilleur pointeur comme ce fut le cas en 2010-2011. Ces chiffres font en sorte que les partisans voient Plekanec comme un bon attaquant, mais pas nécessairement le centre numéro 1 du Canadien.

Cet article sera plus long que la moyenne des textes sur le site, mais il servira à prouver que Plekanec, qui est sous contrat pour les 3 prochaines saisons du CH, est le centre numéro 1 de l’équipe. Si vous n’êtes pas friands des statistiques avancées, ce ne sera pas le texte pour vous et vous pouvez quitter la page ou aller aux commentaires pour me dire que je n’ai pas raison.

L’utilisation de Plekanec

Ces graphiques d’utilisation des joueurs du Canadien au cours des deux dernières années nous en disent beaucoup puisque, pendant cette période, Plekanec a joué pour 3 entraîneurs-chefs différents (Jacques Martin, Randy Cunneyworth et Michel Therrien). Pour ceux qui ne sont pas habitués à ces graphiques, l’axe vertical évalue la qualité de la compétition à laquelle les joueurs font face sur la glace. L’axe horizontal calcule le % des mises en jeu offensives. Cela exclue les mises au jeu en zone neutre, donc celles qui ne sont pas en zone offensive sont en zone défensive.

Les cercles des joueurs calculent le Corsi. Dans les deux cas, un cercle bleu indique un Corsi positif alors qu’un cercle blanc ou rouge indique un Corsi négatif. Le Corsi est un +/- des lancers tentés lorsque le joueur est sur la glace. Les lancers tentés incluent les arrêts du gardiens, les buts, les lancers bloqués, les lancers ne touchant pas le filet, etc… Le but de cette statistique est d’évaluer le temps de possession en zone offensive et c’est la meilleure statistique pour le prouver.

Comme vous pouvez le voir sur ces graphiques, Plekanec est toujours un des attaquants du CH qui affronte la meilleure opposition en plus d’évoluer à partir de la zone défensive la grande majorité du temps. Par contre, ce qui est moins bon pour Plekanec, c’est qu’il a conservé un Corsi négatif au cours de ces deux saisons. Il ne faut toutefois pas s’emballer avec cela, car il mettre en contexte ces chiffres. C’est là que le Corsi relatif à la qualité de la compétition est très utile.

La performance de Plekanec

C’est là que les performances de Plekanec deviennent impressionnantes et dignes d’un centre numéro 1. Lors des deux dernières saisons, Plekanec a terminé au 4e et au 1er rang au niveau du Corsi relatif à la qualité de la compétition. Cette statistique compare le Corsi des joueurs à la qualité de compétition qu’ils ont affrontée. Ça permet donc ce mettre en contexte la performance du joueur.

Comme vous pouvez le voir, l’an dernier, son trio fut le meilleur dans cette catégorie, ce qui n’est pas surprenant étant donné la saison minable que David Desharnais vient de connaître. En 2011-2012, il avait été devancé par P.K. Subban, Josh Gorges et Ryan White. White était une anomalie, car il a été lancé aux loups lors de cette saison affrontant une compétition complètement ridicule. Ce n’est pas un hasard si Plekanec se retrouve si près du sommet dans toutes ces catégories. Le joueur de centre est capable de marquer et de créer de l’attaque, même s’il est placé dans des situations difficiles par son entraîneur.

La raison pour laquelle il est placé dans ces situations est le fait que Plekanec est vu comme un des joueurs les plus polyvalents de la ligue via l’index « do-it-all » développé par Hockey Abstract. Cet indice prend notamment en compte la discipline, le jeu physique, le temps de glace, la qualité de compétition affrontée et plusieurs autres facteurs. Voici les meneurs de cet indice au cours des 5 dernières années.

Comme vous pouvez le voir, Plekanec fait partie de l’élite dans la LNH lorsqu’on parle de polyvalence. Donc, non seulement, Pleky est un des meilleurs pointeurs de l’équipe tout en affrontant les meilleurs trios adverses, mais il est également un des joueurs les plus polyvalents de la ligue.

Si Plekanec était moins polyvalent et efficace dans des situations défensives difficiles, il jouerait probablement contre des moins bons défenseurs et dans des situations plus propices à l’attaque ce qui ferait en sorte qu’il pourrait s’inscrire beaucoup plus à la feuille de pointage. Si ce dernier jouait les minutes du trio de Desharnais, par exemple, il n’est pas fou de penser qu’il pourrait ajouter une dizaine de points à sa fiche par saison. Pour un joueur qui enregistre entre 55 et 70 points par saison, cette dizaine de points ferait toute la différence au niveau de la perception du talent du joueur tchèque. Par contre, Pleky joue contre les meilleurs défenseurs, s’occupe des missions défensives et accumule du temps en désavantage numérique et cela nui à ses statistiques de base (buts-passes-points).

Malheureusement, ce sont ces statistiques qui sont les plus évidentes à voir et les seules dont on parle à l’Antichambre lorsqu’on chiale sur le salaire de Tomas Plekanec. Lorsqu’on fouille plus loin, on se rend compte de l’importance du joueur de centre pour le Canadien. Il n’est peut-être pas le centre numéro 1 prototype, mais cela ne veut pas dire qu’il n’est pas un centre numéro 1 légitime.

Gros props à Behindthenet et Hockey Abstract pour ces données !