Tom Gilbert est le joueur du Canadien qui s’est fait frapper le plus souvent cette année

[oboxads]

Lundi matin, le blogue Habs Eyes on the Prize a compilé les statistiques de mises en échec des joueurs du Canadien à égalité numérique pendant la saison 2014-15 et ça a donné des résultats assez intéressants. Par exemple, sans surprise, Alexei Emelin est celui qui a distribué le plus de mises en échec cette saison (182), mais il est aussi le seul défenseur avec un différentiel positif à ce niveau (+48). C’est également le meilleur différentiel de l’équipe devant celui de Dale Weise (+45).

Un autre fait peu surprenant est celui qui nous indique que le pire différentiel de l’équipe appartient à un défenseur.

Par contre, ce n’est pas le défenseur auquel on aurait penser. Il s’agit de Tom Gilbert (-90), qui devance Brendan Gallagher (-86) et Nathan Beaulieu (-73). Même s’il a joué 380 minutes de moins que Subban à égalité numérique cette saison, Gilbert a été frappé une fois de plus que celui qui est souvent visé par l’équipe adverse (142 vs 141). Le #77 mène aussi l’équipe à ce niveau.

À l’attaque, Max Pacioretty a été celui qui a été frappé le plus souvent (133) alors que Gallagher occupe le 2e rang (130) devant Lars Eller (123) et Alex Galchenyuk (108). S’il avait joué un peu plus longtemps à Montréal, Jiri Sekac (86) aurait aussi fait partie des meneurs.

Certains diront que ces chiffres nous rappellent que les joueurs du Canadien sont trop petits et qu’ils se font frapper plus souvent. Après tout, ils ont terminé au 3e rang de la LNH au niveau des mises en échec absorbées cette saison.

Ceci étant dit, c’est bon de mentionner que les Hawks ont mené la ligue à ce chapitre alors que les Caps étaient au 2e rang. Le top 5 a été complété par les Ducks et le Lightning, donc ce n’est pas comme si c’était quelque chose qui nuisait au succès d’une équipe.

Qu’est-ce que tous ces chiffres veulent dire? Qu’on est au beau milieu de la saison morte et qu’il n’y a pas grand chose pour attirer notre attention. Par contre, c’est toujours bon de se rappeler que les joueurs qui se font le plus frapper sont ceux qui transportent le plus la rondelle, donc ces statistiques sont surtout le résultat du style de jeu de certains joueurs du Tricolore.