Roman Hamrlik voulait le numéro de Jean Béliveau à son arrivée avec le CH

Canadiens
Crédit photo - Game Worn Auctions

Le chroniqueur sportif Dave Stubbs a partagé une histoire savoureuse concernant Roman Hamrlik.

Le défenseur tchèque a disputé quatre saisons avec le Canadien de 2007 à 2011. Durant son parcours à Montréal, il a récolté 119 points en 312 rencontres. Premier choix au total en 1992, Hamrlik a évolué pour le Lightning (1992-1997), les Oilers (1997-2000), les Islanders (2000-2004) et les Flames (2005-2007) avant de s’amener à Montréal en 2007.

 

«Je veux le numéro 4»

Lorsqu’il a signé avec le Canadien en 2007, Roman Hamrlik venait de porter le numéro 4 avec les Islanders et les Flames. À son arrivée à Montréal, le vétéran aurait demandé au responsable de l’équipement Pierre Gervais de porter le numéro 4.

Gervais lui a alors répondu qu’il lui donnerait le numéro de téléphone de Jean Béliveau afin que Roman Hamrlik puisse lui demander directement de prendre son numéro. Pierre Gervais aurait ajouté: «Si Monsieur Béliveau accepte, je te donnerai une échelle afin que tu puisses aller retirer sa bannière au plafond du Centre Bell.»

Hamrlik a rapidement décidé qu’il valait mieux opter pour le numéro 44!

 

Une histoire qui fait réagir

L’histoire a suscité de nombreuses réactions sur Twitter. Sheldon Souray s’est même permis une petite farce. Il a indiqué que l’échelle pour aller chercher son numéro 44 était plus courte que celle pour le numéro 4 de Jean Béliveau.

Lors de l’arrivée de Roman Hamrlik, Souray venait en effet de disputer un peu plus de cinq saisons avec le CH. Durant son séjour à Montréal, il portait le numéro 44.

D’un côté, on a Sheldon Souray qui a réagi avec humour et auto-dérision. De l’autre, de nombreux internautes ont été cinglants à l’endroit de Roman Hamrlik. En effet, plusieurs ont accusé le Tchèque de ne pas avoir de respect pour Jean Béliveau et le tricolore.

Dave Stubbs a senti l’obligation de rectifier le tir afin d’éviter de faire de Hamrlik un paria chez les partisans du CH.

 

Via Dave Stubbs