Rene Bourque s’ennuie avec les Canadiens de Montréal

Canadiens
rene bourque canadiens montreal

Depuis son arrivée à Montréal, j’ai toujours trouvé que Rene Bourque avait la face longue. Le gars semble s’emmerder et ça parait. On ne peut pas dire que Rene Bourque s’impose sur la glace du Centre Bell comme un Erik Cole.

Je me suis informé auprès d’une source bien placée à savoir comment va le moral de Rene Bourque. On m’a confirmé mon feeling initial : Rene Bourque trouve ça plate en ciboulot à Montréal. Comme je le raconte depuis le début de la saison, on entend plus souvent les mots poussettes et biberons que pouliches et totons dans le vestiaire du Canadien.

En fait, jouer avec le Canadien en 2012, c’est comme faire partie d’une équipe de ligue de garage avec des gars de 30-35 ans qui sont tous mariés avec des bébés. On s’entend que la bière d’après-match est beaucoup plus petite qu’avec une gang de 18-24.

Alors pour un gars comme Rene Bourque qui débarque dans une nouvelle ville et qu’après les matchs les joueurs rentrent à la maison, c’est un peu poche. Oui, Rene Bourque pourrait téléphoner à PK Subban tous les soirs pour sortir. Par contre, PK Subban c’est le genre d’ami que tu es bien content d’être avec les soirs de grosses brosses, mais le lendemain matin, tu sais que tu as eu ta dose de PK pour le mois. Au moins, Rene Bourque avait une valentine virtuelle avec miss NotSoFlatt. Reste à voir combien de temps ça va durer. On me dit que cette relation est aussi solide que le pont Champlain.

Espérons juste que la nouvelle génération de joueurs du Canadien sera capable de doser esprit d’équipe et sortie d’après-match sans pour autant devenir de sérieux candidats au club des A.A.

*Photo: Gansky