« C’est un pari » – Bergevin à propos d’Alexander Radulov

Canadiens

Marc Bergevin a eu une journée de travail assez occupée le 1er juillet, date de l’ouverture du marché des joueurs autonomes. Il a évidemment parlé de l’acquisition d’Alexander Radulov pour une saison.

Le directeur général du Tricolore n’a pas tenté de contourner le fait qu’il a pris un pari en signant Radulov avec un salaire de 5,75 M$.

« J’aime son talent brut et il est un joueur qui travaille fort », a d’abord mentionné Bergevin. Radulov était celui avec le meilleur talent en dehors de la LNH. »

Pour en connaître plus sur le Russe, le manitou du CH a profité de l’arrivée de Shea Weber dans son équipe. Le numéro 6 des Canadiens a déjà joué avec Radulov à Nashville.

« J’ai parlé avec Shea Weber. Il m’a dit que [Radulov] était une bonne personne. Ce n’est pas une question de caractère, c’était un manque de maturité à l’époque. Je crois qu’il a pris de la maturité, le temps nous le dira, mais au final, c’est un pari. »

Le DG de la Sainte-Flanelle a fait savoir qu’il n’a pas pris un pari risqué. Si le passage de Radulov n’apporte pas les résultats escomptés, cela n’affectera pas sa formation de manière significative.

Radulov est content d’être de retour

L’attaquant de 29 ans est très satisfait de pouvoir de nouveau jouer dans la Ligue nationale de hockey.

« Je veux revenir et j’ai hâte au camp d’entraînement. J’aime le Québec et les partisans », a dit le nouveau venu des Canadiens.

Au sujet de ses frasques, le principal intéressé a souligné que c’était de l’histoire ancienne.

« Ce qui est arrivé dans le passé reste dans le passé, je veux revenir et jouer dans la meilleure ligue avec les meilleurs joueurs », a noté Radulov.