P.K. Subban toujours déçu de ne pas avoir pu ramener la Coupe Stanley à Montréal

Canadiens

Au beau milieu du roman-savon Max Pacioretty, on en a presque oublié que P.K. Subban était en ville jeudi pour le gala annuel de sa Fondation au profit de l’Hôpital pour enfants de Montréal. En marge de cette activité-bénéfice, le défenseur des Predators a répété aux journalistes qu’il était toujours déçu de ne pas avoir pu tenir sa promesse de ramener la Coupe Stanley à Montréal.

Il se dit convaincu qu’au moment de son départ, le Canadien avait le noyau de joueurs nécessaire pour se rendre jusqu’au bout, mais qu’ils n’ont tout simplement pas réussi à connaître des séries à la hauteur de leur talent collectif.

 

Subban heureux à Nashville

P.K. a néanmoins ajouté qu’il adorait jouer avec les Predators. Il a vanté la ville de Nashville, ses coéquipiers, précisant même qu’il n’échangerait aucun joueur des Predators pour rien au monde. Il est difficile de savoir s’il s’agit d’un clin d’œil au dossier Pacioretty ou même à sa propre transaction, mais j’aime croire que cette déclaration n’est pas anodine.

Bref, Subban estime que Nashville a une chance réelle de permettre aux partisans de Nashville de célébrer leur première Coupe Stanley. Après avoir atteint la finale en 2017, les Preds se sont inclinés au second tour face aux Jets le printemps dernier.

P.K. vient de connaître sa meilleure saison en carrière avec une récolte de 59 points. Il a d’ailleurs été en nomination pour le trophée Norris.

 

Élise Béliveau et P.K. Subban

Lindsey Vonn devrait peut-être s’inquiéter, parce qu’il semble que P.K. a une autre femme dans sa vie: Élise Béliveau ! La conjointe du défunt Jean Béliveau était présente au gala de P.K. et lui a même dit qu’elle le regardait jouer régulièrement, même à Nashville. Il est tellement charmant de voir que ces deux-là semblent vraiment avoir développé une belle relation qui perdure, même si P.K. a quitté Montréal il y a plus de deux ans.