Nikita Scherbak est-il le Robert Hagg du Canadien?

Embed from Getty Images

Charlie O’Connor est un journaliste de l’Athlétique qui se concentre sur les Flyers et il a lancé un concept assez intéressant sur Twitter mercredi midi. Il a écrit sur la « ligne Robert Hagg » qui représente le premier jeune joueur de l’organigramme que les partisans incluent dans une proposition d’échange farfelue pour obtenir un gros retour.

Dans ce cas-ci, Hagg n’est jamais inclus dans les propositions d’échange, mais tous les joueurs derrière lui (O’Connor a nommé deux anciens de la LHJMQ, Rubtsov et Morin, en exemple) le sont puisque les fans sont prêts à les laisser partir même s’ils ont encore un peu de valeur à leurs yeux.

C’est un concept intéressant, mais c’est un peu difficile à transposer au Canadien pour quelques raisons. Tout d’abord, l’échange n’est pas la voie priorisée des partisans pour améliorer l’équipe puisque la formation a encore en masse de place sur la masse salariale. En plus, quand on parle d’échange, les amateurs n’incluent pas d’espoirs, mais plutôt des joueurs de la formation actuelle comme Pacioretty, Galchenyuk, Shaw, Schlemko, Alzner et Benn.

La banque d’espoirs du Canadien est également à un moment étrange alors que les repêchages des dernières années n’ont pas procuré beaucoup de jeune talent. Par contre, le repêchage de l’an passé et celui qui s’en vient dans quelques semaines sont remplis de choix. C’est donc dire qu’ils apporteront de la valeur à l’équipe, mais qu’il est trop tôt pour l’identifier parfaitement et pour permettre aux fans du Tricolore de s’attacher aux joueurs et donc, de les rendre plus difficile à inclure dans des propositions d’échange.

Ce n’est quand même pas ça qui va m’empêcher d’adapter le concept au Canadien. De ce côté, je pense que Nikita Scherbak est l’équivalent de Robert Hagg à Montréal. L’an passé, l’ancien choix de première ronde aurait certainement été en-dessous de cette ligne et il était assez souvent inclus dans ce genre de proposition. Ceci étant dit, il obtenait plus d’un point par match dans la AHL cette année et ça lui a permis de faire le saut dans la LNH où il avait l’air d’être à sa place.

J’ai donc l’impression que cette bonne saison l’a placé juste au-dessus de la catégorie des gars avec un peu de valeur que les fans sont prêts à bouger sans problème. Il n’a toutefois pas suffisamment prouvé qu’il pouvait utiliser son talent offensif dans la LNH pour se sauver de cette ligne. C’est donc lui qui est le dernier au-dessus de cette ligne.

Lorsqu’on regarde le reste de l’organigramme, il y a des choix logiques (Lehkonen, Hudon, Mete, Juulsen et Poehling au-dessus de la ligne tandis que McCarron, Carr, de la Rose et Lernout sont du mauvais côté), mais il y a aussi des décisions plus compliquées comme les choix du dernier repêchage après Poehling ainsi que Bitten et Vejdemo.

Je pense que ces deux derniers sont encore au-dessus de la ligne parce que leur valeur n’est pas incroyable à cause de leur rang de sélection et que les partisans se sont convaincus de leur potentiel. C’est un peu la même chose pour les gars du dernier repêchage et plus particulièrement pour Josh Brook, Joni Ikonen, Cale Fleury et Cayden Primeau, qui semblent être les meilleures prises jusqu’à maintenant.

Bref, à cause du cycle de la banque d’espoirs du Canadien, ils n’ont pas tant de candidats à insérer dans cette hiérarchie. Ceci étant dit, Nikita Scherbak semble être celui qui est le plus près que Hagg tandis que McCarron est définitivement celui qui est inclus dans toutes les propositions d’échange comme s’il avait encore de la valeur même si ce n’est pas nécessairement le cas.