Les négociations avec Alexander Radulov sont interrompues

Les négociations entre le clan d’Alexander Radulov et les Canadiens seraient au point mort. C’est ce que le joueur russe a mentionné à Eric Engels, journaliste pour le réseau Sportsnet, mercredi.

« Je ne vais pas vous mentir. Je serais heureux d’avoir un contrat de huit ans, mais ce n’est pas réaliste et ce n’est pas ce que je demande. Je ne demandais même rien, parce que j’essaie de jouer toute la saison et de voir ce qui se passe. » – Radulov

Voici ce qu’on peut lire dans le texte d’Eric Engels :

Radulov a déclaré que les négociations sur une nouvelle entente entre lui et l’équipe sont actuellement sur la glace. Bien qu’il y avait eu des discussions précédentes, elles n’ont jamais atteint le stade d’une offre formelle.

Celui qui arbore le numéro 47 sur son chandail figure au deuxième échelon quant au nombre de points amassés depuis le début de la saison. Radu a engrangé 49 points (16 buts et 33 passes) en 71 joutes avec le CH.

Radulov, qui aura 31 ans en juillet prochain, deviendra agent libre s’il ne s’entend pas avec le club montréalais d’ici l’ouverture du marché des joueurs autonomes.

Le Russe a paraphé un contrat d’une saison évalué à 5,75 millions $ l’été dernier. Celui-ci avait joué les quatre années précédentes avec le CSKA de Moscou.

Le journaliste de Sportsnet a eu l’occasion d’avoir une entrevue d’une quarantaine de minutes avec le joueur des Canadiens.

Voici ce qu’il a été permis de savoir durant cet entretien en rafale :

  • Les joueurs favoris de Radulov sont Sergei Fedorov et Alex Mogilny.
  • Outre les Canadiens, les Red Wings, les Panthers et quelques autres clubs étaient intéressés aux services de Radulov l’été dernier.
  • Qu’est-ce qui l’a attiré à Montréal? « J’ai vraiment eu une bonne conversation avec Marc au téléphone, puis nous avons déjeuné ensemble à New York. J’ai vraiment apprécié ça. J’ai vraiment vu qu’il disait la même chose en personne qu’au téléphone. Je lui ai dit que s’il voulait que je vienne, je viendrai, et que, ce qu’il voudrait que je fasse, je le ferai. »
  • Quel était le message de Bergevin? « Il disait juste qu’il cherchait un attaquant qui pouvait être un leader et qui travaillait fort à chaque fois. Et je lui ai dit que c’est ce que j’essaie de faire. Je pense qu’il a parlé avec Fedorov et Weber, puis j’ai eu cette offre. J’étais comme ‘Yeah, Marc. I’m in!‘ »

Via Sportsnet