Nathan Beaulieu est plus difficile à échanger qu’on pourrait le croire

Canadiens
nathan beaulieu - echange canadiens - credit: 25stanley
nathan beaulieu - echange canadiens - credit: 25stanley

Encore une fois, je n’ai pas le choix de mettre des gants blancs pour vous raconter cette histoire concernant Nathan Beaulieu. Je sais que vous avez aimé être au courant des infos qui se promènent dans mon téléphone, alors je vais m’en tenir à ce que je connais sans trop extrapoler. Avec la date limite des transactions qui approchent, voici quelque chose de sucré à vous mettre sous la dent.

Après la publication de la vidéo de Nathan Beaulieu et de Christian Thomas en train de faire le gros party jusqu’à 5 heures du matin, les deux joueurs ont été rayés de l’alignement. Pourtant, Beaulieu jouait du bon hockey à ce moment là; et lors de son retour au jeu, on lui a donné du temps de glace en avantage numérique. Pour Thomas, vous connaissez l’histoire, il a plié bagage en Arizona. Ça vous le saviez déjà. Voici le nouveau que j’ai dans cette histoire.

Lorsque Beaulieu a été scratché pour le match contre les Red Wings, on m’a raconté que son agent et lui ont demandé des explications à l’organisation du CH. Ils trouvaient cette sanction non justifiée. Leurs arguments étaient valides: c’est le weekend de sa fête, il a une journée de congé, il a bien le droit de faire ce qu’il veut. Il faut aussi comprendre que Marc Bergevin et Michel Therrien n’auraient jamais été au courant du comportement nocturne de Beaulieu et Thomas si cette histoire de party n’avait pas éclaté dans tous les médias.

Je ne peux pas affirmer que le clan Beaulieu a demandé un échange, car je n’étais pas dans ce meeting, mais je sais que depuis cet incident Marc Bergevin tente activement d’échanger Beaulieu. Le DG du Canadien n’est toutefois pas capable de conclure une transaction. On commence à le connaitre Bergevin; il surévalue trop ses joueurs, il est trop gourmand et il a peur de prendre un risque. La transaction de Jarred Tinordi en est une preuve. Bergy voulait 2 choix de 2e ronde, il s’est retrouvé avec Victor Bartley.

Ce que Bergevin tente de faire actuellement est de parier qu’à la date limite des transactions, son défenseur #28 va prendre de la valeur. On ne sait jamais ce qui se passe lors de cette journée. On a vu Martin Erat être échangé pour Filip Forsberg comme on a vue Vanek pour un choix de 2e ronde et Sebastian Collberg. D’ailleurs, le DG des Panthers (il leak souvent des infos aux journalistes locaux) croit que le prix à payer pour un défenseur à la date limite sera élevé. En tout cas, si vous avez un 2$ à mettre sur Mise-O-Jeu pour la date limite des transactions, je gagerais que Nathan Beaulieu ne terminera pas l’année à Montréal.

Évidemment, les Canadiens, les journalistes du « beat », l’agent de Beaulieu ou lui même n’avoueront jamais l’histoire que je viens de raconter, car c’est dans la mentalité du hockey à Montréal de garder tout secret. Si on refuse de nous confirmer l’état de santé de notre joueur étoile, impossible qu’on nous confirme une histoire de chicane. On dirait qu’il y a juste les Sabres ou Bob Hartley qui ont les ballz d’avouer que leurs joueurs font des niaiseries et qu’ils sont punis pour cela.

P.-S. Fidèle au poste, l’équipe du 25stanley fera un livestream le lundi 29 février dès midi pour couvrir l’actualité de la dernière journée des échanges.