Michel Therrien est en train de vivre un sentiment de déjà vu

Alors que le Canadien connait des moments difficiles, plusieurs partisans commencent à vouloir la tête de Michel Therrien. En effet, même si le club est présentement en 4e position dans la conférence de l’Est, l’équipe est en chute libre et le reste de la conférence est en train de revenir dans la course.

Le site Eyes on the prize a comparé la saison qu’est en train de connaître le CH et celle des Penguins en 2008-09 lorsque Therrien s’est fait renvoyé. Disons que les deux saisons sont très semblables et que Therrien doit commencer à avoir des flashbacks.

La seule différence entre ces deux saisons est le jeu de Carey Price qui a permis à son club de maintenir une fiche de 27-18-5. On peut également dire que les attentes envers les deux équipes n’étaient pas les mêmes puisque le CH veut faire les séries pendant que les Penguins visaient la Coupe.

Quand même, avec les Penguins, Therrien avait une fiche de 27-25-5 lorsqu’il s’est fait remplacer par Dan Bylsma. Là où on voit vraiment la ressemblance c’est lorsqu’on regarde le Corsi des deux équipes au courant de la saison. Dans le graphique ci-dessous, la ligne bleue représente les Penguins alors que le CH est en rouge.

Therrien

Comme vous pouvez le voir, les deux équipes sont à peu près au même stade au niveau de la possession de rondelle et le CH se dirige tout droit au niveau des Penguins en 2009 alors que Therrien a perdu son emploi.

Pour l’instant, l’entraîneur n’a pas à craindre pour sa job grâce à la position de son club au classement. Toutefois, si jamais l’équipe se mettait à dégringoler dans le classement (ce qui très possible avec la situation actuelle dans l’Est), la soupe pourrait devenir chaude très rapidement.

Le problème pour Michel c’est que le gars qui lui a permis de sauver la face jusqu’à maintenant, Carey Price, ne va plus aussi bien qu’au début de la saison et ce n’est pas nécessairement de sa faute.

Chris Boyle a créé un visuel des lancers accordés par le Canadien depuis le début de la saison et il les a séparé en mois. Ça nous permet de voir une tendance claire s’établir.

Comme vous pouvez le voir, plus ça va, plus Carey reçoit des lancers dangereux. Bien évidemment, le gardien de but va allouer plus de buts lorsque les lancers viennent de l’enclave que lorsqu’ils viennent de la pointe. On voit également plus de lancers qui viennent en transition, ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour le CH.

Cette transition montre que le gardien accorde plus de but, mais que ce n’est pas nécessairement parce qu’il joue mal. C’est plutôt parce que la défense devant lui est en train de s’effondrer. Si ça continue comme ça, le gardien va faire moins d’arrêts et comme le CH perd la bataille de la possession de rondelle soir après soir, on pourrait assister à une séquence de défaites consécutives qui rendrait le téléphone de Ron Fournier aussi occupé que pendant la saison du centenaire.

Ce n’est pas compliqué, il y a 3 scénarios qui se présentent devant le Canadien. Le premier en est un où Therrien réussit à replacer sa défense et ça lui permet de sauver son poste en restant en séries.

Dans le 2e scénario, Therrien ne trouve pas de solution, mais comme c’est le gars à Bergevin, le DG lui laisse la chance de ressaisir la barque. Sans gros changement ou de solution, le Canadien manque les séries, un scénario qui semblait impossible il y a à peine 1 mois.

Finalement, le dernier scénario voit Bergevin renvoyer Therrien pendant la saison après que le club se soit retrouvé 10e-11e position. Le nouvel entraîneur travaille un peu sur le jeu des défenseurs qui permettent à Carey de faire des miracles. Avec une conférence encore serrée, le CH fait les séries après une course folle.

Peu importe ce qui va arriver, le poste de Therrien est pas mal plus en jeu que ce que la position au classement de l’équipe indique.