Calem Burger

Max Pacioretty sur le point d’être échangé?

Canadiens

Depuis plusieurs mois, on s’attend à ce que le Canadien transige Max Pacioretty. Ces rumeurs se sont intensifiées hier avec les révélations selon lesquelles le capitaine du tricolore aurait lui-même demandé d’être échangé la saison dernière.

Une transaction pourrait même avoir lieu plus tôt qu’on pense. Selon le chroniqueur du Journal de Montréal Yvon Pedneault, le Canadien tenterait très activement d’échanger Pacioretty. Il affirme même plusieurs sources s’attendent à voir le capitaine quitter Montréal au cours des prochains jours.

 

Un détail de plus à toute cette histoire

Yvon Pedneault affirme aussi que ses sources lui ont dit que MAx Pacioretty aurait en effet formulé le souhait de quitter le Canadien, mais quelques jours après que Marc Bergevin ait lancé à son capitaine: «Je vais t’échanger». Si cet élément se révèle exact, disons que ça a certainement contribué à refroidir encore davantage la relation entre Pacioretty et Bergevin. Ça expliquerait certainement la controverse entourant la présence de l’état-major du CH au tournoi de golf du capitaine et surtout l’énorme malaise de la poignée de main entre les deux hommes.

 

Le Canadien perdant, peu importe le dénouement

Ce qui est encore plus clair depuis hier, c’est que Max Pacioretty ne sera plus à Montréal le 1er juillet prochain. Que ça soit par une transaction ou en tant que joueur autonome, l’attaquant américain ira très certainement jouer ailleurs.

Ce qui est également évident, c’est que le tricolore se retrouvera le bec à l’eau, peu importe l’issue de cette saga. Pacioretty, un marqueur régulier de 30 buts et plus sera au mieux échangé à rabais. Le tricolore n’obtiendra jamais un joueur équivalent, en tout cas par à court terme.

Le mieux qui pourrait arriver, c’est que le CH obtienne un haut choix de repêchage qui deviendrait d’ici quelques années un joueur d’impact à Montréal. c’est un scénario hypothétique qui n’a rien de rassurant, surtout considérant l’historique récente de développement des joueurs à Montréal. Espérons que cette situation changera pour le mieux avec les embauches de cet été du côté du Rocket de Laval.

 

Qui marquera des buts chez le Canadien?

L’autre élément inquiétant est l’absence de buteurs du côté du Canadien. Même s’il était inconstant, Alex Galchenyuk avait déjà prouvé qu’il avait le talent pour marquer 30 buts dans la LNH. Max Domi peut certainement aider l’attaque du CH, mais il n’est pas un marqueur naturel.

Avec le départ inévitable de Pacioretty, le Canadien perdra celui qui était de loin son meilleur buteur. On risque de surcroît de le perdre pour rien ou du moins rien à court terme. Déjà que la défensive est assez faible, le manque de talent à l’attaque risque de plonger le Canadien dans les bas-fonds de la Ligue pour plusieurs saisons. Carey Price devra multiplier les miracles  pour éviter au Canadien une autre saison désastreuse.

 

Le Canadien en arrache avec ses joueurs de talent

Il est aussi inquiétant de constater que le Canadien gère très mal ses joueurs de talent. Inutile de revenir sur le dossier P.K. Subban. La saga entourant le défenseur émérite s’est terminé en défaveur du Canadien. Les partisans ont perdu l’un de leurs joueurs préférés, le meilleur défenseur de l’équipe, un joueur électrisant, un récipiendaire du trophée Norris et un homme impliqué dans sa communauté. En retour, le tricolore a obtenu un bon défenseur, mais un peu lent, vieillissant et dont les blessures l’empêchent de prouver sa valeur. Il est évident que les Predators ont gagné cette transaction.

Le Canadien n’a pas pu garder les services d’Alex Radulov, qui a été la bougie d’allumage de son attaque en 2016-2017. Marc Bergevin a perdu Andrei Markov, qui n’avait pas son pareil à Montréal pour relancer l’attaque et diriger le jeu de puissance. Le dossier Pacioretty est un vrai fiasco et Alex Galchenyuk a été échangé contre son antithèse, c’est-à-dire un attaquant fougueux, mais au talent visiblement limité.

Tout cela n’aidera en rien la formation montréalaise à attirer des joueurs de talent sur le marché des agents libres. Non seulement l’équipe en arrache sur la patinoire, mais en plus l’organisation paraît très mal quant au traitement réservé à ses meilleurs joueurs. Les prochaines années ne s’annoncent pas réjouissantes pour les fans du Canadien…

 

Via Yvon Pedneault / Journal de Montréal