Marc Bergevin prendra son temps concernant Alexander Radulov

Canadiens

L’histoire d’amour entre les Canadiens et Alexander Radulov se poursuit. Depuis ses débuts dans le maillot du Tricolore, Radu impressionne les amateurs et la direction du CH. Cependant, cela ne se traduit pas nécessairement en une prolongation hâtive au cours de la présente saison.

Les Canadiens pourront s’entendre sur une nouvelle entente avec Radulov au plus tôt le 1er janvier 2017. Pierre LeBrun a d’ailleurs demandé à Marc Bergevin au moment de son voyage à Montréal la semaine dernière si une prolongation de contrat concernant l’attaquant russe est un dossier chaud à l’heure actuelle.

Le directeur général du club montréalais a commencé à répondre avant même que le journaliste du réseau ESPN ait terminé sa question.

« Trop tôt. Je me souviens quand nous avons procédé à l’échange pour (Thomas) Vanek; il a vraiment aidé l’équipe à entrer dans les séries éliminatoires. À la fin, ça n’a pas fonctionné aussi bien pour lui. Certains partisans et médias disaient : ‘Signez-le, signez-le, signez-le’. Tu dois être patient. Il y a beaucoup de temps. Nous apprécions la façon dont il joue et nous espérons qu’il continuera d’avoir du succès », a indiqué Bergevin.

Rappelons-le, Vanek avait été tout feu tout flamme à son arrivée à Montréal, mais durant les séries, ce fut un désastre. Dans la mesure où les Canadiens l’auraient signé avant la valse printanière, ils l’auraient regretté amèrement.

La patience est de mise pour Bergevin

Le manitou du CH est un homme patient, donc il ne se pressera pas à conclure un pacte avec le clan Radulov. Il va prendre le temps de regarder l’évolution du numéro 47 au fil du calendrier régulier.