Marc Bergevin serait ouvert à l’idée d’échanger son choix de 1ère ronde contre 2 choix de 2e ronde

Bergevin

[oboxads]

Lundi soir, Radio-Canada a diffusé une entrevue avec Marc Bergevin pendant laquelle il a parlé de sa stratégie au repêchage. Bien évidemment, c’est un reportage qui fait l’éloge du travail de Trevor Timmins, mais on y apprend aussi un peu plus sur la philosophie de Marc Bergevin, qui est inspirée des Blackhawks de Chicago.

Le journaliste de Radio-Canada, Guy D’Aoust, s’est rendu compte que les Hawks ont eu plus de choix au repêchage que n’importe quelle équipe de la LNH entre 2001 et 2010 (la tendance s’est maintenue depuis) et il en a parlé à Bergevin pour voir si c’était une stratégie qu’il avait emprunté.

Bergevin a répondu que c’était une stratégie qu’il aimait puisqu’il croit que plus tu as de choix, plus tu as des chances d’avoir du succès au repêchage. Il a continué avec l’exemple de cette année en disant que si tu as un choix vers la fin de la première ronde (comme le 26e) et que tu peux obtenir deux choix de 2e ronde, tes chances de succès augmentent en faisant cette transaction. On peut donc dire que le DG semble être ouvert à la possibilité de quitter la première ronde si l’opportunité se présente.

Si l’on regarde les 5 derniers repêchages, il y a de bonnes chances que cette opportunité s’offre à Marc Bergevin. À 3 reprises dans ces encans amateurs, on a vu un échange similaire dans le coin du 26e choix. Voici les exemples du genre :

2014 : Tampa échange le 28e choix aux Islanders contre le 35e et le 57e choix
2011 : Detroit échange le 24e choix aux Sénateurs contre le 35e et le 48e choix
2010 : Chicago échange le 30e choix aux Islanders contre le 35e et le 58e choix

En voyant ces 3 exemples, on note trois choses. Tout d’abord, Bergevin a déjà fait une transaction du genre avec Chicago en 2010 et même si ça n’a pas permis aux Hawks de repêcher deux joueurs de la LNH (Ludvig Rensfeldt et Kent Simpson), il semble toujours aimer la stratégie.

On voit aussi que le 35e choix a le don de se retrouver dans ces échanges, ce qui veut dire que Bergevin aurait besoin des deux prochains choix de 2e ronde des Hurricanes, qui détiennent cette sélection, puisqu’ils en ont seulement un en 2015 pour le moment. Dans l’entrevue, il note que les choix de 2016 ont moins de valeur pour le moment puisqu’ils sont plus loin, donc il pourrait peut-être se servir de ce déséquilibre pour faire l’acquisition du choix de 2e ronde des Canes dès maintenant.

La dernière chose que l’on remarque est la tendance des Islanders d’être de l’autre côté de ces transactions. Par contre, ce ne sera pas le cas cette saison parce qu’ils n’ont pas de choix avant la 3e ronde.

Les candidats potentiels pour un échange du genre devraient être les Sabres (31e et 51e choix), les Coyotes (32e et 60e choix), les Oilers (33e et 57e choix), les Blue Jackets (34e, 38e et 58e choix), et les Devils (36e et 41e choix).

Ceci étant dit, pendant la même entrevue, Bergevin a spécifié que c’était difficile de transiger à ce temps-ci de l’année puisque les équipes donnent beaucoup de valeur à leurs choix. Il a également précisé qu’il laissait Trevor Timmins faire sa job pendant le repêchage, donc on peut croire que s’il y a un joueur que Timmins aime vraiment de disponible, le Canadien ne fera pas cette transaction.

Toutefois, Bergevin a laissé glisser que Timmins avait la même philosophie au niveau du nombre de choix au repêchage, donc si une bonne offre d’échange se présente, on imagine qu’il donnerait le ok à Bergevin, particulièrement après l’échange du 2e choix du Canadien aux Oilers pour obtenir Jeff Petry.

Via HabsLinks