Marc Bergevin ne veut pas sacrifier ses bons choix au repêchage

Embed from Getty Images

Avec la mauvaise séquence actuelle du Canadien de Montréal, les rumeurs sur la sécurité d’emploi de Marc Bergevin ont recommencé à faire surface à une fréquence assez importante pour que Pierre Lebrun intervienne à ce propos lors de la chronique Insider Trading de mardi soir. L’informateur a expliqué qu’il ne s’attend pas à un geste drastique de Geoff Molson pour le moment, mais que si l’équipe manquait les séries, il y aurait une autre décision à prendre de ce côté.

La partie la plus intéressante pour les fans du Canadien est toutefois venue par la suite puisque ça suit les propos de Nick Kypreos à propos d’une possible reconstruction sur le point de se lancer à Montréal. Lebrun a rappelé que lorsque Sergachev aura joué son 40e match cette saison, le Tricolore se retrouvera avec trois choix de deuxième ronde pour le prochain repêchage (le leur en plus de ceux des Caps et des Hawks), ce qui représenterait habituellement de la bonne monnaie d’échange pour acheter à la date limite des échanges. Toutefois, Lebrun a expliqué qu’à cause des résultats récents de l’équipe, Bergevin hésite à se défaire de ses bons choix au repêchage et ça inclut ces sélections de deuxième tour.

C’est intéressant puisque bien qu’il soit trop tôt pour dire que la direction ait lancé la serviette avec le noyau actuel, elle se laisse quand même quelques options pour une future reconstruction. Les pessimistes diront que ce n’est pas un bon signe puisque l’équipe est prise entre deux mentalités et que de cette façon, tu ne peux rien accomplir comme il faut tandis que les optimistes se convaincront que Bergevin laisse une chance à ses joueurs de prouver que la réponse est bel et bien dans la chambre tout en se protégeant pour le futur si ce n’est pas le cas.

Une chose est certaine; si le Canadien tient vraiment à ces choix et se prépare à une possible reconstruction, il ne faut pas s’attendre à une transaction imminente puisque les échanges de hockey pendant la saison régulière sont pratiquement disparus de la ligue. Ça ne laisse pas beaucoup de marge de manœuvre au DG du Tricolore pour relancer son équipe et il devra vraisemblablement plutôt espérer que son équipe règle sa situation tragique sur les mises au jeu.