Marc Bergevin et le CH ont manqué de respect à Andrei Markov

Canadiens

Andrei Markov n’a toujours pas digéré la manière dont ça s’est terminé avec le Canadien.

Plusieurs mois après son départ, le défenseur est revenu sur son divorce avec le tricolore, en entrevue avec Jonathan Bernier, du Journal de Montréal.

Le Russe affirme qu’il n’a pratiquement pas eu de discussions avec Marc Bergevin sur les termes d’une nouvelle entente. Il dit avoir reçu deux ou trois offres, mais qu’il n’y avait pas de place pour négocier. Le Canadien lui aurait simplement dit qu’il avait le choix entre signer ou ne pas signer. C’est une attitude qui manque cruellement de respect pour celui qui a fourni de loyaux services au CH pendant 16 ans.

Andrei Markov a confirmé qu’il y avait des bonis de performance associés à la proposition du tricolore. Il a cependant ajouté que rendu là, il ne s’agissait plus d’une question d’argent, mais de respect et d’honneur. Le défenseur qui fêtera ses 39 ans le 20 décembre affirme ne pas avoir été écouté du tout par le Canadien. Il a été traité comme un joueur tout ce qu’il y a de plus ordinaire et il ne l’a pas toléré. On peut facilement comprendre sa décision d’aller jouer en KHL, mais le résultat de tout ceci est immensément triste. Le Canadien aurait grandement bénéficié de la présence de Markov dans son alignement cette saison. De l’autre côté, vous avez un joueur talentueux, loyal et qui avait fait de Montréal sa maison. Celui-ci est aujourd’hui un homme triste et déçu d’avoir été traité aussi odieusement par le Canadien.