Marc Bergevin devra faire le bon choix pour le prochain entraîneur-chef

Le président des Canadiens de Montréal, Geoff Molson, a réalisé un bon coup avec la nomination de Marc Bergevin en tant que directeur général de la formation montréalaise. L’ancien directeur du personnel et dépisteur des Blackhawks de Chicago a paraphé une entente de cinq saisons avec le Tricolore. Certes, Molson a permis aux partisans d’espérer de meilleurs résultats en vue des années à venir pour leurs «Glorieux».

Par contre, celui-ci sera-t-il en mesure de terminer son contrat à Montréal? La question est pertinente à se poser, mais il est bien sûr trop tôt pour commencer à se la demander. Bergevin n’a même pas complété sa première semaine à titre de directeur général du CH. Et il ne faut pas se le cacher, «Bergy» a beaucoup de pain sur la planche. Au cours des prochaines semaines, il devra prendre des décisions capitales pour son équipe.

Celui-ci devra conclure des ententes avec P.K. Subban et Carey Price en vue de la prochaine saison. Également, Bergevin devra élaborer un plan pour son choix de première ronde (3e au total) lors du prochain repêchage qui aura lieu à Pittsburgh les 22 et 23 juin.

Évidemment, le nouveau DG du Tricolore décidera – fort probablement – de son entraîneur-chef en vue des prochaines saisons avant l’encan, qui se déroulera en juin prochain. Cependant, le «manitou» des Canadiens a bel et bien affirmé qu’il prendra son temps pour rencontrer le plus de candidats possibles pour combler le poste d’entraîneur-chef de sa formation.

Les noms suivants sont sûrement sur la liste de Marc Bergevin : Marc Crawford, Bob Hartley, Patrick Roy, Michel Therrien et Pascal Vincent. Aussi, peut-être que Guy Carbonneau figure parmi les candidats potentiels pour devenir le prochain entraîneur-chef du CH.

Pour ma part, le DG du Tricolore ne doit pas passer à côté de la nomination de Patrick Roy à titre d’entraîneur-chef. «Casseau» a l’énergie et le désir de gagner depuis ses débuts avec les Remparts de Québec. L’ancien numéro 33 des Canadiens est le candidat idéal de mon côté. Roy n’a pas la langue dans sa poche, donc les joueurs du Tricolore seraient obligés de bien se tenir tout au long de la saison. Vivement l’embauche de Patrick Roy à Montréal!

Selon le quotidien La Presse, les Canadiens rencontreront Marc Crawford pour la position laissée vacante par le plus récent entraîneur-chef du Tricolore, Randy Cunneyworth. Celui-ci est maintenant entraîneur-adjoint chez le CH et le prochain coach décidera de l’avenir de «Cunney» dans l’organisation du Club de hockey Canadien.

Selon moi, les prochaines saisons des Canadiens promettent. Avec du «sang neuf» à la barre du Bleu-Blanc-Rouge, l’équipe montréalaise sera plus compétitive, du moins je l’espère, et davantage à l’écoute de leurs partisans. Marc Bergevin a fait plus que son prédécesseur, en moins d’une semaine, que Pierre Gauthier en plus de deux saisons. Bergevin a été de passage à l’émission L’antichambre (RDS) et, aussi, à L’esprit d’équipe (TVA Sports) le jour de son embauche. Également, il sera au talk-show, Tout le monde en parle, dimanche soir sur les ondes de Radio-Canada. Ces décisions qui semblent assez banales sont déjà un pas vers l’avant. Gauthier ne s’est jamais ou presque présenté à une émission télévisuelle.

Bref, les membres du personnel des Canadiens veulent rendre la monnaie de sa pièce à leurs partisans et, pour le moment, ce processus est bien enclenché! Attendons la suite et souhaitons que ce sera aussi réjouissant que l’arrivée de Marc Bergevin dans l’organigramme du Tricolore.