L’indiscipline d’Ales Hemsky pourrait lui coûter sa place dans l’alignement

Embed from Getty Images

Malgré son faible salaire et son rôle réduit dans l’alignement, Ales Hemsky est l’une des cibles préférées des fans du Canadien depuis le début de la saison. Le fait qu’il ne se soit pas inscrit sur la feuille de pointage et qu’il ne parait généralement pas bien à l’œil nu expliquent certainement ces critiques, mais la vraie nuisance qu’il apporte au Canadien n’est pas de ce côté.

Ales Hemsky nuit plutôt à son club en prenant des punitions à un rythme effréné. En fait, il est l’un des joueurs les plus affectés par les nouveaux règlements contre les coups de bâton aux mains puisqu’il mène la ligue avec trois punitions de ce type depuis le début de la campagne.

Lorsqu’on ajoute ses deux autres punitions, on retrouve l’attaquant de 34 ans dans les « meilleurs » de la ligue à ce chapitre. En fait, seulement quatre joueurs ont plus de punitions mineures que Hemsky cette saison (Kucherov, Crosby, Kane et Roussel). Les trois premiers se font pardonner avec leur production offensive tandis que c’est le rôle de l’autre de déranger.

Ce qui est encore plus inquiétant, c’est le rythme auquel le Tchèque prend ces punitions. Parmi tous les joueurs qui ont reçu cinq mineures ou plus cette année, aucun ne joue moins de minutes par match pour son équipe. En plus, Hemsky est le seul du groupe qui n’a pas joué au moins six matchs cette saison. C’est donc dire qu’aucun joueur n’a été puni aussi souvent en jouant si peu depuis le début de la campagne et c’est exactement le problème.

Comme Hemsky n’aide pas tant que ça ailleurs dans l’alignement, ce ne serait pas surprenant que ça motive la direction à le sortir de l’alignement. Claude Julien pourrait le faire dès ce soir contre les Kings prétextant l’âge du joueur et le deuxième match en autant de soirs, mais ça pourrait certainement être un signe de ce qui s’en vient dans son cas.

D’ailleurs, parlant de l’âge du joueur, certains vont dire qu’il est seulement victime des nouvelles règles et qu’il va finir par s’ajuster. Après tout, il n’a pas franchi la barre des 20 minutes de punition depuis 2012 alors qu’il en avait obtenu 43 avec les Oilers. Par contre, ce qui est inquiétant, c’est que cette hausse de punitions vient après une opération à la hanche qui semble vraiment avoir ralenti l’attaquant. Quand tu ralentis, tu commences à tricher et c’est là que les punitions viennent.

En plus, quand tu ralentis, tu places moins souvent l’adversaire dans des situations difficiles qui les forcent à se commettre illégalement et on le voit un peu avec Hemsky, qui a attiré sa deuxième punition de la saison contre les Sharks hier soir. Ce serait sa seule façon de compenser pour sa difficulté d’adaptation avec la nouvelle règle des coups de bâton, mais il en prend tellement avec un temps de glace limité que ça devient de plus en plus difficile à rattraper et du même coup, de justifier sa place dans l’alignement sans production offensive.