Les options du Canadien au 16e rang

Embed from Getty Images

Comme vous le savez fort probablement déjà, le CH devra mettre une croix sur la possibilité de sélectionner Alexis Lafrenière au prochain repêchage de la LNH. 

En éliminant les Penguins en 4 rencontres, les Canadiens se sont non seulement sortis du boulier qui déterminait qui aurait la chance de repêcher la jeune sensation québécoise, mais ils ont également confirmé qu’ils ne sélectionneraient pas au rang #9 tels que les probabilités dictaient. Suite à l’élimination de l’équipe en 6 parties face aux Flyers, à moins d’une transaction, le CH repêchera au 16e rang.

Selon moi, dans cette cuvée, il y a « le top 12 et les autres ». Ce top 12 est constitué de : Alexis Lafrenière, Tim Stützle, Quinton Byfield, Jamie Drysdale, Marco Rossi, Lucas Raymond, Jake Sanderson, Cole Perfetti, Alexander Holtz, Seth Jarvis, Jack Quinn et Yaroslav Askarov.

Le meilleur des scénarios en mon sens serait que Marc Bergevin parvienne à se servir de ses nombreux choix pour s’avancer à l’intérieur de ce top 12. Il y a aussi la possibilité que le scénario Caufield se répète et qu’un de ces joueurs glisse au 16e rang pour une raison quelconque.

S’il opte pour le statut quo, le CH devra davantage se croiser les doigts pour que sa sélection de premier tour devienne un joueur d’impact dans la LNH! Si ça peut te rassurer… Il y aura toujours d’excellents espoirs disponibles au 16e rang et c’est ce qui nous intéresse aujourd’hui!

Voici donc mes 5 candidats de choix :

Mavrik Bourque (Centre, 5’10, 178 livres) :

Non, Mavrik Bourque ne fait pas partie de cette liste parce qu’il est un « p’tit québécois » et que je voulais absolument en inclure un. Il y est parce qu’il possède clairement les aptitudes pour devenir un excellent joueur dans la LNH.

Bourque est un fabricant de jeu hors-pair, probablement l’un des cinq meilleurs de sa cuvée dans cette facette. Il possède également un bon tir et demeure un joueur très intelligent et très compétitif sur la glace. Il devra améliorer son jeu dans les deux sens de la patinoire s’il veut demeurer un centre dans la LNH, mais il est un excellent élève qui travaille fort à chaque jour pour s’améliorer. Le type de joueur qui plaît à l’organisation du CH!

Dawson Mercer (Centre/Ailier droit, 6’, 180 livres)

Un autre produit de la LHJMQ! Mercer a connu une année pré-repêchage très impressionnante alors qu’il est parvenu à se tailler un poste au sein d’Équipe Canada Junior à l’âge de seulement 17 ans. Il n’a pas été utilisé beaucoup, mais c’est parfaitement normal.

Fort d’une saison de 60 points en 42 rencontres avec les Voltigeurs et les Saguenéens, Mercer pourrait bien être sélectionné dans le top 15. mais les partisans du CH devraient espérer qu’il soit toujours disponible au 16e rang puisqu’il a le potentiel de devenir un contributeur offensif important sur un top 6. Il possède un bon coup de patin, un excellent tir et il est également combatif et très fiable dans sa zone. Gageons que Claude Julien a une petite préférence pour Mercer à ce rang!

Rodion Amirov (Ailier gauche, 6’ 177 livres) 

Selon moi, le « facteur Russe » explique en partie la projection de Rodion Amirov au sein des listes des différents experts. Les Russes traînent souvent une réputation de ne pas être les plus travaillant sur la patinoire, mais Amirov est exactement le contraire.

Il est un joueur combatif qui n’a pas peur de se mettre le nez dans le trafic et d’aller gagner des batailles le long de bandes. Il est également responsable dans sa zone et intelligent sur la patinoire. Il ne possède peut-être pas le potentiel de générer une production offensive de superstar éventuellement, mais il est le genre de joueur avec qui tu vas à la guerre et qui ne te fais jamais mal paraître!

Braden Schneider (Défenseur droitier, 6’2, 202 livres) 

Un défenseur droitier, vraiment? Le CH n’a-t-il pas déjà Shea Weber et Jeff Petry pour combler ses postes sur la première et deuxième paire de l’équipe? Tout à fait, mais Schneider ne sera probablement pas prêt avant 3 à 4 ans donc préparer le futur en ce sens n’a rien de négatif!

L’arrière des Wheat Kings de Brandon possède un style de jeu très complet. Il excelle dans sa zone grâce à un bon positionnement et il n’a pas peur du jeu physique et d’aller remporter des batailles le long des bandes.  Il possède un épatant jeu de transition (ça ne ferait pas de tort au CH ça!) facilité par un coup de patin sublime et une habilité remarquable à réussir sa première passe.

Sans avoir le potentiel offensif d’un Erik Karlsson, il pourrait très bien évoluer sur une supériorité numérique et camper l’important rôle de défenseur #2 ou #3 au sein d’une bonne brigade défensive lorsque son développement sera bien avancé. 

William Wallinder (Défenseur gaucher, 6’4, 191 livres)

Je dois vous avouer d’entrée de jeu que j’ai un penchant pour le modèle des défenseurs suédois.  La Suède est reconnue pour produire d’excellents défenseurs et Wallinder s’annonce pour être LE défenseur Suédois de cette cuvée (Helge Grans pourrait éventuellement voler le titre, mais ça, c’est un autre débat!).

Pour en revenir à Wallinder, on pourrait le qualifier de projet. Il ne faut pas s’attendre à le voir dans la LNH avant 4-5 ans selon moi. Il possède clairement le potentiel pour occuper une place importante au sein d’une défensive de la LNH éventuellement, mais il aura certains aspects de sa « game » à travailler avant d’y arriver.

Défensivement, il devra apprendre à penser un peu plus rapidement et à prendre de bonnes décisions. Par contre, il est le genre de joueur qui n’hésite pas à punir férocement un adversaire qui tente d’entrer dans sa zone. Il est fort physiquement et ça l’aide évidemment à remporter des batailles le long des rampes. Il est également apte à nettoyer avec brio le demi-cercle de son gardien lorsqu’il y a une mêlée.

Offensivement, il possède un tir très puissant et pour un joueur de sa stature, il patine comme le vent! Il a de très belles habiletés et un potentiel énorme. Il devra seulement être bien dirigé par un entraîneur compétent pour pouvoir l’atteindre et devenir un « difference maker » dans la LNH.

Ça complète mes cinq suggestions au CH pour le 16e rang, mais évidemment, il y a pleins d’autres bons candidats. Je voudrais donner des mentions honorables, entre autres, à Hendrix Lapierre (beaucoup de talent, mais historique de blessures inquiétant), Dylan Holloway (« power forward » talentueux qui évolue avec Cole Caufield au Wisconsin), Noel Gunler (potentiel immense – chances de l’atteindre moins immense) et Jacob Perreault (et oui, le fils de Yanic!).

Et vous, quel serait votre choix au 16e rang si vous étiez le décideur?