Les joueurs du CH réincarnés en Pokémon

Canadiens
Crédit photo - HabsTV

Quel Pokémon représente le mieux chaque joueur de l’édition actuelle du tricolore?

C’est la question que s’est posée Scott Matla, de SB Nation. Ce dernier a décidé d’attribuer un Pokémon à chacun des joueurs, en se limitant à la première génération des « pocket monsters », soit ceux numérotés de 1 à 151.

Chaque sélection est commencée et expliquée dans un court texte.

Il faut avouer que le résultat est plutôt divertissant. Voici quelques-unes des associations.

Carey Price : Dragonite

Le gardien du CH, tout comme Dragonite, a été une légende pendant un bon moment, mais a perdu de son lustre au cours des dernières années.

Keith Kinkaid : Magikarp

Le CH n’a pas payé cher pour Kinkaid et le retour sur l’investissement n’a pas été énorme non plus. Le gardien réserviste a même dû être envoyé à un autre club (Laval) afin de tenter de le faire évoluer.

Shea Weber : Machamp

La montagne de muscles des Pokémon a beaucoup en commun avec le capitaine du CH. Tous les deux sont imposants et peu de gens osent les affronter.

Karl Alzner : Porygon

Porygon est un Pokémon qui coûte très cher à acquérir, mais dont l’utilité est, au final, fort décevante. Ça vous rappelle quelqu’un?

Victor Mete : Pikachu

Le jeune défenseur est rapide comme l’éclair sur la patinoire et est capable de foudroyer ses adversaires. Il est toutefois sujet à se faire intimider par de plus gros joueurs.

Brendan Gallagher : Zubat

Tout comme la chauve-souris des Pokémon, Gallagher est dérangeant et semble être partout sur la glace. Il n’a pas son pareil pour frustrer ses adversaires.

Jonathan Drouin : Lapras

Trouver un attaquant de premier plan francophone a été aussi difficile pour le CH que de trouver un Lapras dans l’univers Pokémon. Dans les deux cas, les capacités sont limitées, mais Drouin et Lapras peuvent être dominants lorsqu’ils se retrouvent dans une situation favorable.

Nick Suzuki : Alakazam

On vante souvent l’intelligence de Nick Suzuki. Qui de mieux qu’Alakazam pour le personnifier ? En effet, le Pokémon a la réputation d’avoir un quotient intellectuel de 5000.

Charles Hudon : Pidgeotto

Charles Hudon ne semble pas avoir atteint son plein potentiel, mais s’en approche. Il peut néanmoins être utile dans certaines situations, mais n’est pas toujours une valeur sûre.

Jesperi Kotkaniemi : Charmander

Montréal attendait un Charizard déjà complètement évolué, c’est finalement la première forme de ce Pokémon à laquelle les fans ont eu droit pour le moment. Les partisans ont bien hâte de le voir déployer ses ailes et enflammer le Centre Bell.

Pour l’ensemble des comparaisons, cliquez ici.