Les Islanders espèrent sauver leur saison contre le Canadien

Embed from Getty Images

On le sait, c’est une saison capitale pour les Islanders de New York qui tentent de convaincre John Tavares de rester avec eux à long terme. Or, comme on s’en doute lorsqu’on voit que les partisans ont acheté des affiches réclamant le congédiement du DG, cette saison ne se passe pas super bien et les Islanders sont sur le bord du désastre, soit une absence au tournoi printanier. Ce n’est pas le message que tu veux envoyer quand tu veux convaincre ta vedette que tu peux bâtir une équipe gagnante.

Présentement, les Islanders sont en neuvième position à quatre points d’une place en séries, ce qui ne semble pas catastrophique. Par contre, lorsqu’on plonge plus loin, on voit que l’équipe n’a que 14% de chances de faire les séries selon le modèle statistique de HockeyViz. On voit également que la formation n’a que trois gains à ses dix derniers matchs, ce qui n’est qu’un de plus que le Tricolore, qui vise pas mal plus Rasmus Dahlin que les séries.

Il faut dire que la bande à John Tavares connait une drôle de saison alors qu’ils ont accordé plus de buts que n’importe quelle équipe dans la LNH (225). Par contre, grâce au travail de Mathew Barzal, Josh Bailey et Tavares, New York a aussi la sixième plus grosse production offensive de la ligue cette année. Ce n’est pas pour rien que ces trois gars-là sont dans le top 20 des pointeurs de la LNH.

Pendant longtemps, on a cru que les problèmes étaient devant le filet, mais au cours des dernières parties, leur % d’arrêts s’est relevé (90,2% cette saison) et on retrouve désormais six équipes derrière eux.

C’est une autre histoire lorsqu’on regarde les tirs alloués où la moyenne de 36 tirs par match trône au-dessus de la LNH avec 1,3 tirs d’avance sur n’importe quelle autre équipe. Ça monte presque à 2 tirs si l’on sort les Panthers de l’équation. C’est difficile de gagner quand ta défensive est aussi poreuse et sans manquer de respect à Brandon Davidson, il ne réglera pas tous les problèmes là-bas.

Leur seule chance de se ramener dans cette course se retrouve dans leur calendrier alors que quatre de leurs cinq prochains matchs contre contre le Canadien, les Canucks et les Oilers. Ils doivent remporter au moins trois de ces quatre matchs pour se donner une chance et ça commence ce soir.