Les insuccès du CH donnent une meilleure visibilité médiatique à la politique

Carey Price

La saison difficile des Canadiens de Montréal a eu indirectement un impact significatif sur le poids médiatique octroyé à la politique.

Influence Communication a révélé que le CH génère 43 % moins de couverture médiatique qu’au moment de la saison 2014-2015. Évidemment, la non-participation des Canadiens en séries joue un rôle prépondérant dans la balance.

La politique provinciale a de son côté augmenté du point de vue de l’attention des médias québécois, peut-on apprendre dans un article publié sur le Journal de Québec.

Étant donné que le poids médiatique de la Sainte-Flanelle est moins élevé, les autres sujets ont sans surprise plus de place.

« Quand vous avez 43 % moins de Canadiens dans le journal, le journal n’est pas moins épais », note le président d’Influence Communication, Jean-François Dumas.