Les déboires de Carey Price en séries proviennent de facteurs physiques et psychologiques

Canadiens
carey price - cosmo- credit:25stanley
carey price - cosmo- credit:25stanley

En carrière, Carey Price n’a jamais atteint – jusqu’à maintenant, en tant que gardien partant – la troisième ronde lors des séries éliminatoires. Ses difficultés au moment de la «valse printanière» sont liés à des facteurs physiques et psychologiques, selon lui.

«C’est un peu des deux. Les séries, c’est un combat et on doit tous, pas seulement moi, en faire plus pour passer au niveau suivant.»

La seule fois qu’il a accédé au troisième tour des séries éliminatoires, c’est en 2009-2010, alors que le portier slovaque Jaroslav Halak était le principal pilier des succès du CH.

D’ailleurs, Price a été droit au but à propos de sa définition du «prochain niveau». Il a été bien clair avec les journalistes.

«Le plus haut niveau, c’est de se rendre plus loin en séries, a fait savoir le cerbère du Canadien. Personnellement, je n’ai jamais été plus loin que le deuxième tour. C’est ça, la prochaine étape.»

Également, l’athlète de 26 ans a eu de bons mots à l’endroit du nouvel entraîneur des gardiens du club montréalais, Stéphane Waite.

«Il reste très simple dans son approche. On ne change pas grand-chose à mon style en ce moment, mais on évaluera des petits détails quand la saison progressera», a souligné Price.

En outre, la taille des filets ne sera plus la même cette saison. La distance entre les poteaux sera identique, mais la surface intérieur sera diminuée.

«C’est bon pour le hockey, a commenté le numéro 31 du Canadien. Les joueurs profiteront de meilleurs angles de passes. Et ce sera un ajustement, car les attaquants pourront contourner le filet plus rapidement. Je devrai me rendre à l’autre poteau plus vite.»

Citations : Radio-Canada Sports

***

Parros, pas le feu vert

L’homme fort du Tricolore George Parros n’est pas en mesure de s’entraîner intensément et il n’a pas le «OK» des médecins du Canadien pour être certain de jouer lors du match inaugural des hommes de Michel Therrien le 1er octobre prochain face aux Maple Leafs de Toronto.

«Je fais tout ce que je peux pour revenir au jeu le plus vite possible, a dit Parros, jeudi dernier. Mais je ne sais pas trop quand ça va se produire.»

Citation : La Presse

***

La situation contractuelle de Markov

Le défenseur du Canadien Andrei Markov écoulera la dernière année de son contrat de trois saison lors de la campagne 2013-2014. Cette année, le Russe touchera un salaire de 5,75 millions $ et, ensuite, il sera à la recherche d’un nouveau pacte.

Pour l’instant, le principal intéressé ne s’en fait pas avec sa situation contractuelle. Ce qu’il priorise actuellement, c’est son jeu sur la patinoire.

«Je ne consacre pas mes énergies à ma situation contractuelle, j’aime mieux me concentrer sur mon jeu, a affirmé Markov. Je garde la même attitude, je vois ça un match à la fois. Je ferai encore de mon mieux.»

Le numéro 79 du CH a mentionné que si ce n’était que de lui, il ne parlerai même pas de son contrat.

«Si je pense trop à mon contrat, je perds ma concentration, a ajouté Markov. C’est pour cette raison que je préfère ne pas trop en parler. Mais, si les journalistes veulent en parler, je n’y peux rien.»

Citations : Journal de Montréal

***

Price, heureux à Montréal?

Voici une excellente chronique de Philippe Cantin, du quotidien La Presse, au sujet du gardien du Tricolore Carey Price.