L’échange Domi/Galchenyuk souligne l’ouverture d’une période mouvementée pour le Canadien

Embed from Getty Images

Vendredi soir, Marc Bergevin en a surpris plus d’un avec l’échange Domi/Galchenyuk, mais on aurait dû savoir que les gros gestes s’en venaient et ce n’est pas seulement parce que le DG du Tricolore semble apprécier le 15 juin pour conclure des échanges. Les prochaines semaines vont être aussi mouvementées qu’importantes pour le Canadien.

Ça a commencé avec l’échange Domi/Galchenyuk, mais ce n’est qu’un début. Le contrat de Max Domi, qui pourrait devenir agent libre avec restriction à la fin du mois, est probablement la prochaine étape, mais il ne faudrait pas se surprendre si Bergevin concluait une autre transaction avant de parler au troisième rang du repêchage de vendredi prochain et cet échange pourrait ne pas concerner ce choix.

Comme on le sait, le DG du Tricolore a encore une longue liste d’épicerie pour sa formation et lors de son analyse de l’échange de vendredi soir (pendant laquelle il a rappelé que Bergevin avait failli envoyer Galchenyuk au New Jersey il y a un an), Pierre LeBrun a rappelé ce qu’il y avait sur cette liste d’épicerie.

Lorsque l’animatrice lui a demandé s’il croyait que le Tricolore allait faire autre chose, l’informateur a répondu qu’ils n’avaient pas terminé. Il a continué en disant qu’ils cherchaient encore un défenseur gaucher de top quatre ainsi qu’un centre de top six. LeBrun a ajouté qu’ils aimeraient évidemment parler à John Tavares, mais sinon, ils ont été liés à Ryan O’Reilly dans des discussions d’échange. Le journaliste de TSN a aussi parlé de Ryan O’Reilly sur Twitter en disant que l’échange de Galchenyuk ne changeait rien au prix que le Tricolore paierait pour le centre des Sabres. Comme c’est un autre joueur qui pourrait partir sous peu, c’est un dossier à garder en tête.

Ce n’est toutefois pas le seul dossier intéressant pour Montréal. Max Pacioretty est encore un joueur en demande et ironiquement, Buffalo serait l’une des équipes intéressées, donc il reste à voir si MaxPac contre ROR pourrait être une base d’échange. Sinon, ce ne sont pas les équipes à la recherche d’attaque sur les ailes qui manquent. Une fois que Kovalchuk signera, que Skinner et/ou Hoffman seront échangés, le marché pour Pacioretty risque de s’enflammer.

C’est fou à quel point la troisième sélection du Canadien au prochain repêchage (où Kotkaniemi devrait désormais être le favori) pourrait prendre du recul dans l’intérêt des fans et des journalistes, ce qui aurait semblé incroyable il n’y a pas si longtemps. Ce choix est crucial pour le futur de l’équipe, mais c’est aussi le cas pour l’échange potentiel du capitaine de l’équipe ainsi que pour les acquisitions de joueurs qui pourraient combler des trous majeurs dans cet alignement.

Une chose est certaine; Marc Bergevin n’a pas peur de bouger et ça risque de donner une fin de mois de juin assez survoltée au niveau émotionnel pour les partisans du Canadien.