Le mythe de l’impact défensif de Karl Alzner

La réaction montréalaise suite à la signature de Karl Alzner me surprend un peu. Je n’ai jamais caché mon opinion sur la situation et c’est peut-être ce qui affecte ma vision de la chose, mais j’ai l’impression que les fans du Tricolore sont pas mal heureux pour ce qui est probablement le 2e pire contrat du marché des agents libres derrière celui de Dan Girardi selon moi.

Je pense que la plus grosse dissonance de ce côté est au niveau de l’impact de Karl Alzner dans la zone défensive. Ce dernier est décrit comme un vétéran avec un style défensif qui sait quoi faire dans sa zone et ça peut sonner intéressant pour une équipe qui a vu beaucoup de mouvement dans cette unité. Or, lorsqu’on regarde les chiffres, on se rend compte que la perception et les résultats sont assez différents.

On le voit ci-dessous dans le graphique tweeté par Micah Blake McCurdy qui compare les tirs accordés par Washington lorsque Karl Alzner est sur la glace à la moyenne de la ligue. Quand c’est bleu, c’est bon puisqu’il y a moins de tirs que la moyenne qui proviennent de cet endroit et quand c’est rouge, c’est l’inverse. On aurait donc aimé éviter ce qui se passe tout juste devant le filet même si les nombreux tirs de la pointe sont plus encourageants parce que leur chance de réussite est beaucoup plus faible. Ceci étant dit, les chiffres dans l’enclave sont effrayants pour un joueur qui se vendait avec ses atouts défensifs.

Ce résultat ne suit pas la perception et il pourrait être expliqué par la difficulté de Karl Alzner à sa ligne bleue. Encore une fois, ce n’est pas ce que tu veux entendre par rapport à un gars défensif, mais j’en avais parlé dans le texte qui le comparait à Markov et ça ne s’est pas amélioré en séries cette année. En se fiant sur les chiffres de Dimitri Filipovic de Sportsnet qui nous ont permis de vanter Jeff Petry hier, on voit que la situation de Alzner ne s’est pas améliorée dans cet aspect du jeu.

On se rappelle que Filipovic a regardé tous les matchs de séries cette année en s’attardant au travail des défenseurs aux deux lignes bleues. Pour le cas du nouveau-venu du Canadien, on va se concentrer sur ce qu’il a fait à sa ligne bleue. Filipovic s’est concentré sur les entrées de zone des adversaires avec le contrôle du disque parce qu’elles mènent à plus de chances de marquer en plus de regarder les entrées annulées par les défenseurs.

Avant de se pencher sur les chiffres, il faut rappeler que c’est un petit échantillon (le défenseur n’a joué que 7 matchs en séries) et qu’il luttait avec une blessure, donc ce n’était pas nécessairement ses meilleures prestations. Ceci étant dit, ça suit ce que l’on a déjà vu dans son cas, donc ça ne sort pas de nulle part non plus.

Au cours des séries 2017, seulement 5 défenseurs ont alloué un plus haut % d’entrées avec le contrôle du disque que Karl Alzner (67,57%) et on parle pas mal tous de défenseurs sur la pente descendante (Brent Seabrook, Jack Johnson, Johnny Oduya, Kevin Bieksa et Matt Hunwick). Ce n’est certainement pas un groupe auquel tu veux t’associer même si Hunwick vient aussi de passer à la caisse. Le fait que l’ancien défenseur des Caps ait seulement stoppé 2 des 37 entrées de zone tentées contre lui n’est pas trop rassurant non plus.

On a déjà vu l’impact de cette tendance sur la qualité des tirs, mais elle se manifeste également dans la quantité. Selon PuckIQ, lorsque Karl Alzner était sur la glace à 5 contre 5 cette saison, les Capitals accordaient 4,05 tirs tentés de plus par 60 minutes de jeu que lorsqu’il était sur le banc. Seulement 11 défenseurs qui ont joué plus de 500 minutes ont fait pire cette année et on y retrouve 2 gars qui ont aussi fait pire que lui au niveau des entrées adverses contrôlées en séries (Seabrook et Bieksa).

Cette statistique est ajustée pour la compétition, ce qui est important lorsqu’on parle du nouveau #22. Il est 5e parmi les défenseurs au niveau du % de temps de glace contre les joueurs étoiles adverses cette saison selon Tyler Dellow. C’est un aspect qui devrait être noté et qui est franchement trop souvent utilisé comme excuse pour justifier cette entente, mais ça ne peut quand même pas tout justifier. C’est vrai qu’il est habitué de jouer contre les gros trios adverses et si Markov ne revient pas, c’est probablement ce qu’il devra faire ici aussi, mais comme on le voit depuis le début du texte, peu de défenseurs ont été aussi mauvais que lui dans leur zone, donc ce n’est pas parce qu’il est utilisé ainsi qu’il peut nécessairement suivre.

C’est probablement un gars qui gagnerait à descendre dans l’alignement, mais ce n’est pas ce que tu veux lire à propos d’un joueur qui vient de signer un contrat de 5 ans avec ton club et c’est encore moins le cas lorsqu’on considère son salaire annuel de 4,625 M$. Il a beau être un bon joueur dans le vestiaire et avec les médias, les résultats ne suivent pas la perception et tôt ou tard, ça va hanter le Canadien.

Karl Alzner n’est pas dans la bonne liste de ce tweet