Le contrat d’Andrew Shaw va être moins difficile à échanger que prévu

Lorsque le Canadien a confirmé la signature d’Andrew Shaw à un contrat de 6 ans, je n’étais pas vraiment content parce que le style de jeu de Shaw n’est pas fait pour une entente à long terme. Même s’il n’aura que 25 ans dans un mois, c’est toujours risqué de payer un joueur de son calibre pendant aussi longtemps parce qu’il peut frapper un mur assez rapidement et arrêter d’être productif du jour au lendemain.

Dustin Brown n’est que le dernier exemple de ce fléau et comme on le voit avec les Kings, un contrat du genre peut vraiment déranger la situation d’une équipe sous le plafond salarial. On dirait bien que Marc Bergevin était au courant de cette situation parce qu’il s’est laissé quelques portes de sortie dans le contrat de Shaw.

On savait déjà que le contrat ne comprenait pas de clause de non-échange et que les plus gros salaires étaient dans les premières années, mais Bergevin est allé encore un peu plus loin pour rendre ce contrat plus facile à bouger vers la fin. Grâce à General Fanager, on connait maintenant la distribution des salaires annuels et ça nous permet de nous rendre compte que le DG du Canadien n’est pas si fou que ça.

Andrew Shaw gagne plus que son impact salarial (3,9 M$) lors des 3 premières saisons et il est en-dessous pour les 3 autres. Ce qui est encore plus intéressant, c’est qu’il recevra un bonus de signature de 1 M$ le 1er juillet 2019, ce qui veut dire qu’il ne restera que 7,9 M$ à payer pour 3 années de contrat à partir de ce moment-là. Cette somme est pas mal plus facile à digérer pour une équipe pauvre qui veut atteindre le plancher salarial si jamais Bergevin veut s’en débarrasser après 3 ans.

C’est le même principe pour la dernière année de son contrat alors qu’il reçoit un bonus de signature de 1 M$ le 1er juillet, ce qui veut dire que le salaire à payer pendant la dernière année (1,9 M$) est inférieur de 2 M$ à son impact salarial. Encore une fois, ça devient pas mal plus appétissant pour des équipes plus pauvres si Shaw a bel et bien ralenti et que le Tricolore veut faire de la place sous le plafond.

Un autre aspect intéressant du contrat de Shaw est l’absence de protection pour un lock-out en 2020. Plusieurs joueurs demandent un bonus de signature pour cette saison-là puisque ça leur permettra de recevoir un chèque malgré l’arrêt de travail, mais ce n’est pas le cas de Shaw. La saison possible du lock-out est l’une des deux seules où il n’a pas de bonus de signature. Peut-être que Molson a dit à Bergevin de se calmer avec ces bonus après ceux de P.K. Subban (6 M$) et Jeff Petry (1 M$).

Distribution des salaires annuels pour Andrew Shaw

2016-17 : 3 M$ + bonus de signature de 2,5 M$
2017-18 : 3 M$ + bonus de signature de 2 M$
2018-19 : 4 M$
2019-20 : 2,25 M$ + bonus de signature de 1 M$
2020-21 : 2,75 M$
2021-22 : 1,9 M$ + bonus de signature de 1 M$