Le Canadien s’adapte bien à l’arbitrage des séries

Le désavantage numérique a pas mal fait jaser cette année. Sous Michel Therrien, le travail de l’unité jumelé à l’indiscipline de l’équipe faisaient en sorte que le Tricolore accordait beaucoup trop de buts dans cette situation de jeu. C’était clairement un problème pour Montréal et Claude Julien semble avoir grandement aidé de ce côté.

Non seulement l’entraîneur-chef a replacé le désavantage numérique (grâce à ses gardiens qui ont recommencé à faire les arrêts), mais comme le note Arpon Basu de LNH.com,  Julien semble avoir instauré énormément de discipline dans cette équipe. Lors de son embauche, aucune équipe n’avait eu plus de désavantages numériques à écouler dans la LNH que Montréal (204) et depuis ce temps-là, le Canadien vient au dernier rang dans cette catégorie statistique avec 43. Ils ont une avance de 11 désavantages numériques sur les 2es à ce chapitre pendant cette période (les Stars de Dallas), donc c’est un changement assez drastique.

Le problème, c’est que le Canadien n’attire pas beaucoup de punitions non plus. Ils ont eu 50 chances en avantage numérique depuis l’arrivée de Julien. C’est quand même un différentiel de +7 au niveau des unités spéciales, ce qui est non négligeable en 21 matchs. Certains diront que cette baisse de punitions nuit au Tricolore puisque leurs unités spéciales sont positives (ils sont à 100,7 lorsqu’on additionne les taux de succès sur le désavantage et l’avantage numérique), mais au contraire, ça les prépare pour les séries.

On sait que pendant le tournoi printanier, les officiels ont tendance à être plus sélectifs qu’à l’habitude pour appeler des punitions et pour une raison quelconque, le Canadien semble disputer des matchs arbitrés de cette façon depuis l’arrivée de Claude Julien. La transition vers les séries risque donc d’être un peu plus facile puisque les joueurs de Montréal seront plus habitués aux standards printaniers des officiels.

Si l’on se fie au classement, c’est un style de jeu qui convient bien au Canadien. Depuis l’arrivée de Julien, Montréal mène la ligue pour la moyenne de points au classement gagnés par match (1,47) devant les Flames (1,43), les Ducks (1,43), les Hawks (1,43) et les Bruins (1,36). Le Canadien semble vraiment se plaire dans ce genre de matchs et c’est un bon signe pour ceux qui espèrent qu’ils veillent tard en séries.