Le Canadien n’est pas la meilleure équipe défensive de la LNH

Carey Price - flambeau

[oboxads]

Il y a une statistique à propos du Canadien que l’on entend souvent. L’équipe mène confortablement la ligue au niveau des buts accordés par match (2,14) devant les Hawks, qui occupent la 2e place (2,22). Souvent, cette statistique permet aux analystes de dire que le Canadien est la meilleure équipe défensive de la LNH, ce qui est faux.

Il y a une différence entre une bonne équipe défensive et une autre qui compte sur un excellent gardien. Le Canadien se retrouve dans la deuxième catégorie, ce qui est très bon considérant les résultats, mais ce serait incorrect de justifier ces performances avec le bon jeu défensif de la formation.

Les chiffres de possession du Canadien ne sont pas incroyables. Depuis le début de la saison, le Canadien est au 22e rang de la LNH au niveau du Fenwick ajusté. Cela les place derrière les Flyers et tout juste devant les Coyotes, les Oilers et les Jackets.

Ces chiffres de possession font en sorte que le Canadien accorde beaucoup de lancers tentés. En moyenne, ils accordent 58,9 lancers tentés par 60 minutes de jeu, ce qui est bon pour le 25e rang de la LNH. Ils en bloquent un peu plus que le reste que la ligue alors que Montréal accorde 30,7 lancers au but par match. C’est bon pour le 23e rang de la ligue, ce qui est un peu mieux. D’ailleurs, cette amélioration se maintient au niveau des chances de marquer. Le Tricolore en accorde 28,1 par 60 minutes de jeu, ce qui les classe aussi au 23e rang de la ligue.

Ceci étant dit, pour tous ces chiffres, le Canadien est plus près des pires équipes défensives de la LNH que des meilleures. Quand c’est le cas pour les lancers tentés, les lancers au but et les chances de marquer, ça commence à faire pas mal.

Qualité des lancers

C’est à ce moment-là qu’on regarde la qualité de ces lancers accordés par le Tricolore. Souvent, l’argument des partisans lorsque ces chiffres sont soulevés est le système de Michel Therrien, qui est reconnu comme étant ultra défensif. Selon ces fans, ces chiffres ne voudraient pas dire grand chose puisque les lancers sont de faible qualité. Le problème avec cet argument, c’est qu’on peut le réfuter.

War-On-Ice sépare les lancers en 3 catégories selon l’endroit d’où ils proviennent sur la glace. On peut donc comparer le Tricolore à la moyenne de la ligue au niveau de l’endroit d’où les équipes adverses lancent.

Shot rate 3

Le chiffre le plus haut (1,04) représente les lancers les moins dangereux. Comme on peut le voir, le Canadien en accorde plus que le reste de la ligue, mais c’est là où ils sont près de la moyenne. L’endroit qui leur fait le plus mal est du côté des lancers accordés dans la zone intermédiaire en termes de danger (1,1). En ce qui concerne les lancers les plus dangereux, le Canadien en accorde plus que le reste de la ligue (1,06).

On peut pousser cette analyse un peu plus loin et séparant la zone défensive en 15 régions.

Shot rate

Comme on peut le voir, le Canadien accorde moins de lancers que la moyenne de la ligue dans 5 de ces 15 zones. On voit l’impact du 3e rang de l’équipe au niveau des lancers bloqués dans les 3 zones supérieures. Le Canadien accorde pas mal moins de lancers de la ligne bleue que le reste des équipes de la LNH.

Ce graphique nous montre aussi que le Canadien accorde pas mal de lancers provenant de la bande, ce qui est une bonne nouvelle puisqu’ils ne sont pas trop difficiles à arrêter. On peut dire la même chose à propos des lancers qui partent derrière la ligne des buts.

Ça se complique dans la zone plus payante où le Tricolore accorde plus de lancers que la moyenne de la ligue dans 5 des 7 régions. Les deux 1,2 dans le milieu de la zone sont particulièrement inquiétants.

Par contre, le 0,878 tout juste devant le gardien est assez impressionnant, surtout pour une équipe qui est considérée comme petite. Le système de Therrien semble permettre à l’équipe de bien dégager l’enclave et ils sont peut-être aidés par un gardien qui contrôle bien ses rebonds.

Carey Price

Parlant du gardien, si l’équipe mène la ligue au niveau des buts accordés par match, pourquoi devrait-on s’inquiéter de cette situation? La saison du gardien est historiqueil mérite définitivement le trophée Hart et à moins qu’on affronte Chris Kreider dans les séries, on pourra compter sur lui. Tout ça est bien vrai et Carey Price pourrait mener le Tricolore vers la Coupe, mais on ne peut pas laisser ses performances fausser notre évaluation du club.

Sans Carey, le Canadien serait dans le trouble présentement. On le voit lorsqu’on regarde les chiffres de Tokarski. Son % d’arrêts de 91,7% le placerait au 17e rang (sur 43) de la LNH au niveau du % d’arrêts, ce qui est très bon pour un substitut. Malgré ça, il n’a que 15 points en 14 départs cette saison. En suivant cette tendance, le Canadien aurait 78 points en 72 matchs et ils auraient 2 points de retard sur les Panthers présentement.

Bref, contrairement à ce qu’on entend trop souvent à cause de l’impact de Carey Price, le Canadien n’est pas la meilleure équipe défensive de la ligue. On le voit en regardant le nombre de lancers accordés par l’équipe ainsi qu’en analysant la qualité de ces lancers. La fiche de l’équipe lorsqu’on met un gardien moyen (Tokarski) devant le filet confirme cette situation.

Tant que Price continuera son travail exceptionnel, il n’y aura pas de problème pour l’équipe dans l’immédiat. Toutefois, il faut garder ces chiffres en tête lorsqu’on analyse la formation et qu’on regarde ce qu’il faut faire pour améliorer l’équipe pour les saisons à venir.