Le Canadien ne pourrait pas gagner le 1er choix dans le format de loterie suggéré par la LNH

Embed from Getty Images

La LNH a plusieurs choses à régler pour la relance de sa saison. Pour une raison quelconque, ils ont placé le repêchage à l’avant de ces dossiers alors qu’ils veulent le tenir le 5 juin, ce qui causerait des changements majeurs notamment au niveau de la loterie.

Vendredi soir, la ligue a envoyé un mémo aux équipes expliquant pourquoi elle voulait tenir le repêchage le 5 juin malgré l’opposition d’à peu près tous les DG qui ont commenté le dossier.

Selon la ligue, ça susciterait l’intérêt des partisans à un moment où les sports sont encore rares. La NFL a prouvé que ce plan était efficace avec des cotes d’écoute records pour son repêchage la semaine passée. D’ailleurs, Daly a noté que les partenaires de diffusion de la ligue ont donné leur accord à un repêchage en début juin.

L’autre argument majeur de Daly est la complication d’organiser une loterie et un repêchage rapidement avec une fin des séries en septembre ou octobre et un début de saison en décembre. La ligue dit avoir besoin d’un mois pour organiser tout ça et ce serait donc difficile de le faire dans ces circonstances.

Il y aura un appel des gouverneurs lundi pour parler de ça et la décision sera prise la semaine prochaine. Certains dirigeants s’étaient toutefois résignés à cette option après l’envoi du mémo en disant à Elliotte Friedman que ça semblait vraiment se diriger vers cette option.

Sur le plan local, ce serait catastrophique pour la LHJMQ, qui a déjà prévu la première ronde de son propre repêchage ce soir-là. La ligue passerait donc dans le beurre quand que le but initial de cette date était d’attirer l’attention sur elle alors qu’elle accueille ses prochaines vedettes. On peut imaginer qu’elle changerait sa date si la LNH lui volait.

Ce serait aussi très problématique pour le Canadien parce que si la LNH fonce avec un repêchage le 5 juin, ça tuerait les chances de Montréal de gagner le 1er choix et Alexis Lafrenière.

Avec le format habituel et leur place actuelle, le Canadien aurait 6% de chances de gagner la loterie Lafrenière et de 19% de se retrouver dans le top 3.

Avec un repêchage en juin, la LNH proposerait de revenir à l’ancien système de loterie qui ne faisait qu’un gagnant. Cette équipe-là faisait un bond de quatre places et c’était tout. C’est donc dire que si le Canadien gagnait la loterie, Montréal monterait seulement au quatrième rang.

Les grands gagnants seraient les Sénateurs d’Ottawa, qui s’assureraient d’avoir deux choix dans le top quatre. Detroit, Los Angeles et Anaheim seraient les autres clubs qui auraient la chance de gagner le premier choix. Quant à eux, les Red Wings seraient assurés d’avoir le premier ou le deuxième choix.

Le Canadien serait aussi affecté par le fait que des joueurs ne pourraient pas être échangés pendant l’encan amateur puisque la saison 2019-20 ne serait pas terminée.

Avec la pression de faire des séries qui s’accentue et la banque de 14 choix qu’il a en poche, Marc Bergevin aurait certainement voulu améliorer son équipe avant ou pendant la séance de sélection et ce ne serait pas possible dans ce système.

On peut comprendre les raisons de la LNH de foncer avec cette idée, mais c’est aussi facile d’imaginer la grogne des DG, qui verraient leurs mains liés pendant ce processus. C’est encore plus facile à Montréal, qui était supposé être en vedette pendant le repêchage et qui serait maintenant désavantagé par ces changements de dernière minute.