Le Canadien a la deuxième plus jeune équipe de la ligue

Embed from Getty Images

À chaque début de saison, James Mirtle compare les équipes de la LNH selon leur âge, leur taille, leur poids et leur position de repêchage. Il a publié cet exercice mercredi matin et le moins que l’on puisse dire, c’est que le Tricolore ressort assez clairement dans plusieurs catégories. Avant de plonger dans les chiffres, il faut quand même préciser que c’est basé sur les joueurs qui ont participé aux matchs jusqu’à maintenant, ce qui veut dire que Shea Weber n’est pas inclus.

Ça fait en sorte que le Canadien a le deuxième alignement le plus jeune de la ligue avec une moyenne de 25,6 ans. C’est plus d’un an de moins que l’an passé (26,8), donc même si l’impact de l’absence de Weber est notable, ça montre à quel point Marc Bergevin a travaillé pour rajeunir son club cet été. Les Oilers sont les seuls qui ont une équipe plus jeune que Montréal. Edmonton n’a que trois joueurs qui ont plus que 27 ans, donc leur première place n’est pas vraiment surprenante.

Ce n’est pas une surprise non plus de voir que le Canadien a la plus petite équipe, tant en termes de taille que de poids. On parle de près de cinq livres d’écart avec l’avant-dernière position, donc ce n’est pas un petit écart. Les critiques de l’équipe vont se plaire à noter ces faits, mais dans la nouvelle LNH, ça n’a pas vraiment d’impact. Mirtle a noté qu’il y a plus de joueurs de 5 pieds 9 pouces ou moins que de gars 6 pieds 5 pouces ou plus. Ce n’est plus une ligue de gros bonhommes et comme le Canadien est jeune, c’est normal que l’alignement soit aussi léger.

Un autre sujet intéressant couvert par Mirtle est le % de Québécois dans la LNH. 5,9% des gars qui ont joué depuis le début de la saison sont Québécois. Ça peut sembler être un petit chiffre, mais c’est le deuxième plus gros parmi toutes les provinces canadiennes et les états américains. On dit souvent que le système de développement local a des problèmes et ce n’est pas faux, mais c’est toujours bon de se rappeler que le Québec est encore une bonne filière de talent pour la ligue.