Le Canadien fait l’acquisition de Steve Ott

On se doutait que ça s’en venait et Marc Bergevin a complété la transaction en fin de soirée. Le Canadien a obtenu Steve Ott des Red Wings en retour d’un choix de 6e ronde en 2018. Ott a un impact de 800 000$ sur le plafond salarial et il sera agent libre sans restriction à la fin de la saison, donc il ne coûte pas grand chose.

On peut toutefois se demander ce qu’il apporte au Canadien. Ses meilleures années sont derrière lui et il n’est maintenant qu’un centre de fond d’alignement qui peut agiter lorsqu’il est sur la glace. Comme le Tricolore compte déjà sur Andrew Shaw pour remplir ce rôle, Ott pourrait être redondant dans l’alignement. L’équipe va probablement l’utiliser sur le désavantage numérique. Bien que cette unité ait besoin de toute l’aide disponible, l’impact négatif de Ott sur le jeu à 5 contre 5 ne vaut probablement pas son acquisition. En plus, il sera souvent dans le banc des punitions dans ces situations…

Ce qui est intrigant, c’est que l’attaquant a un historique avec la franchise. Ce n’est pas trop surprenant considérant son rôle dans la LNH, mais c’est bon à noter. Lors de la saison dernière, Gallagher lui avait demandé ce qu’il faisait encore dans la ligue tandis que la nouvelle acquisition du Canadien avait dit publiquement que Carey Price était le système défensif du Tricolore. Une chance que Michel Therrien n’est plus là…

Malgré sa longue carrière dans la LNH (il était coéquipier de Kirk Muller lors de sa 1re saison dans la LNH), Ott n’a pas tant d’expérience en séries. Il a 55 matchs en carrière et son plus long parcours est venu en 2008 alors que les Stars s’étaient fait éliminés en 3e ronde par les Red Wings de Detroit. Cette année, il a 6 points et 63 minutes de punition en 42 matchs.

Ultimement, c’est difficile de critiquer cet échange avec véhémence puisqu’il ne coûte pas grand chose, tant au niveau du coût d’acquisition que sur le plafond salarial, mais à l’exception de son rôle d’agitateur, c’est difficile de voir ce qu’il apporte à l’équipe. Comme le Canadien a déjà Shaw, on peut difficilement s’expliquer son arrivée. Ceci étant dit, comme il ne coûte presque rien, on va réserver nos plaintes pour les moments où Julien va lui faire une place dans l’alignement à la place d’un joueur supérieur.